Val-d'Oise: un circonciseur soupçonné d'abus sexuels sur des mères d'enfants juifs dont il s'occupait

Val-d'Oise: un circonciseur soupçonné d'abus sexuels sur des mères d'enfants juifs dont il s'occupait

Publié le 05/07/2017 à 14:53 - Mise à jour à 15:07
© VALERY HACHE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un circonciseur juif originaire du Val-d'Oise est soupçonné d'abus sexuel sur les mères qui faisaient appel à lui pour la circoncision de leurs enfants. Une enquête préliminaire a été ouverte.

Six victimes seraient concernées. Des plaintes ont été déposées contre un circonciseur (ou "mohel") du Val-d'Oise qui pratiquait en Ile-de-France. L'homme est soupçonné d'avoir abusé sexuellement des mères, "en situation de vulnérabilité au sortir de l'accouchement, manipulables", qui avaient fait appel à lui pour effectuer la "brit milah" (la circoncision rituelle des jeunes enfants juifs) de leurs enfants.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Pontoise, elle a été confiée à la police judiciaire de Versailles, selon une source proche du dossier qui rajoute que,"l'homme n'a pas encore été entendu par les enquêteurs".

Selon la même source, les faits datent d'"environ cinq ans". Pour approcher ces femmes, le mohel, chirurgien-dentiste de profession, selon cette source, aurait toujours pratiqué de la même manière,"c'était toujours le même modus operandi, soit avant la brit milah, lors de la visite de préparation, soit après, lors de la visite de suite". L'homme aurait évoqué des,"pratiques pseudomédicales de +vérification+ du corps" des femmes pour les approcher.

Un groupe de travail, pour encadrer le travail des "mohalim", et une association française des mohalim ont été créés respectivement en 2012 et 2014. Le circonciseur visé par les plaintes n'était pas membre de ces organisations.

En France, il y aurait une centaine de mohel. Opérant majoritairement en région parisienne, ils n'ont aucuns liens hiérarchiques avec les autorités religieuses. Les jeunes couples obtiennent souvent leur nom par le bouche-à-oreille ou en consultant leur rabbin.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un circonciseur du Val-d'Oise est soupçonné d'avoir abusé sexuellement les mères des enfants qu'il devait circoncire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-