Val-d'Oise: un SDF agonise sur la chaussée après avoir été éjecté d'un bus de nuit, un conducteur RATP en garde à vue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Val-d'Oise: un SDF agonise sur la chaussée après avoir été éjecté d'un bus de nuit, un conducteur RATP en garde à vue

Publié le 02/03/2017 à 07:19 - Mise à jour à 07:34
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un chauffeur d'un bus de nuit de la RATP a été placé en garde à vue: il est soupçonné d'avoir sorti de force, dans le froid et la nuit, un SDF de son véhicule. Ce dernier a fini par agoniser sur la chaussée, une fois le bus reparti.

L'affaire est sordide, et se déroule sur fond de misère. Un chauffeur de la RATP (Régie autonome des transorts parisiens) travaillant sur le réseau de bus Noctilien (le service de bus qui sillonne Paris et sa banlieue la nuit) a été placé en garde à vue mercredi 1er mars. Il est soupçonné d'être impliqué dans la mort d'un homme, un SDF, retrouvé agonisant vendredi 24 février à Garge-lès-Gonesse dans le Val d'Oise.

Il était 4h30 du matin lors de cette nuit glaciale. Les secours sont alertés par un témoin qui signale le corps d'un homme effondré sur la chaussée, à proximité de la gare de Garges-Sarcelles. Intervenant sur place les pompiers découvrent un homme en arrêt cardiaque. Ils parviendront à le ranimer, mais la victime ne se remettra pas des longues minutes passées sans battement de cœur et sans respiration. Elle mourra quelques heures plus tard à l'hôpital de Gonesse.

Les policiers, perplexes sur les raisons de la présence de l'homme à ce lieu et à cette heure, vont éplucher les images de vidéosurveillance prises près de la gare. Ils vont découvrir alors d’où venait cet homme: un bus Noctilien de la ligne 44 arrivant à la gare, terminus de son parcours, voit dans un premier temps les voyageurs descendre, avant que, quelques minutes plus tard, la victime sorte brutalement du bus, visiblement projetée sur la chaussée. Les enquêteurs, identifiant le véhicule, vont alors se pencher sur les images prises à l'intérieur du véhicule, et découvrir la terrible vérité. C'est le conducteur du bus lui-même qui a sorti de force l'homme qui ne voulait pas quitter son siège. Le conducteur intime dans un premier temps à la victime de quitter le véhicule, terminus oblige. Puis, il saisit le SDF par son écharpe qui tombe dans un premier temps, et regagne son siège. Deuxième tentative, plus brutale celle-là, le SDF s'accrochant désespérément aux barres du bus, pour ne pas se retrouver débarqué dans la nuit. Il finira par lâcher prise et se fera éjecter violemment du véhicule, s'effondrant sur le sol. Le chauffeur repartira sans s'inquiéter de son sort.

La victime a pu être identifiée: il s'agit d'un homme de 37 ans, qui a pris le bus à la gare de l'Est, très probablement pour se retrouver au chaud, un usage courant chez les SDF. Une autopsie a permis de démontrer que le malheureux était mort asphyxié. Le procureur de Pontoise précise que "l’enquête est en cours pour déterminer avec certitude les circonstances qui ont amené au décès de la personne". La RATP a fait savoir qu'elle se tenait à disposition des services de police pour aider l'enquête à faire la lumière sur le déroulé de cette nuit tragique.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'incident est arrivé en pleine nuit, sur la ligne 44 du Noctilien (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-