"Valeurs actuelles": l'hebdomadaire conservateur victime d'un détournement "de plusieurs millions d'euros"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

"Valeurs actuelles": l'hebdomadaire conservateur victime d'un détournement "de plusieurs millions d'euros"

Publié le 17/10/2017 à 06:53 - Mise à jour à 06:56
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le journal "Libération" a révélé lundi que l’hebdomadaire "Valeurs actuelles" a été victime d'une escroquerie par l'un de ses cadres pendant près de 15 ans. Ce dernier, par un système de surfacturation, aurait détourné "plusieurs millions d'euros".

L'éditeur de l'hebdomadaire de droite conservatrice Valeurs actuelles, le groupe Valmonde, a porté plainte pour détournement de "plusieurs millions d'euros", réalisé grâce à un système de surfacturation auquel aurait participé un de ses responsables, a révélé lundi 16 Libération.

Ce dernier a été mis à pied à titre conservatoire et il est visé par une procédure de licenciement pour faute lourde. "C’était l’homme à tout faire, qui gérait l’opérationnel, l’organisation, les abonnés. Un type dévoué, souriant, gentil, à qui on donnerait le bon Dieu sans confession mais qui avait visiblement une double vie", a fait savoir un journaliste sous couvert d’anonymat. 

L'impressionnant détournement de fond aurait également profité à une personne extérieure au groupe. Le système, qui consistait à surfacturer des services auprès des fournisseurs de Valeurs actuelles (jusqu'à 300% de plus que coût normal), était en place depuis 2002. Ce n'est qu'en 2016, lorsque la direction de l'hebdomadaire a commencé à renégocier certains contrats avec lesdits fournisseurs que l'escroquerie a pu être mise à jour. La direction du journal n'a pu réunir des preuves qu'en septembre 2017, avec l'aide d'une autre entreprise escroquée, dont le nom n'a pas été précisé. Le système était "invisible pour les commissaires aux comptes et passait par des sociétés écrans".

Le 9 ocotbre dernier, le journal a déposé une plainte pour abus de confiance, escroquerie, faux, usage de faux, complicité et recel de ces délits devant le parquet de Paris précise Libé qui souligne également qu'il revient à la justice d'ouvrir une éventuelle enquête.

"Dans cette affaire, le journal est la victime (...). La situation est très pénible pour toute la maison", a  fait savoir le directeur de Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel, cité par Libération.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'impressionnant détournement de fond aurait été manigancé par un cadre du journal.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-