Var: elle vit sous les ponts car ses locataires ne payent pas le loyer

Var: elle vit sous les ponts car ses locataires ne payent pas le loyer

Publié le 19/06/2018 à 14:45 - Mise à jour à 15:06
© THOMAS COEX / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une femme âgée d’une cinquantaine d’années et résidant dans le Var a dû vendre son logement et se retrouve désormais à la rue. En effet, ses locataires n'ont jamais payé leur loyer depuis quatre ans, la mettant dans une situation intenable.

C'est une situation ubuesque que vit une habitante du Var. Nadine Olivier, propriétaire d'une maison et d'un appartement à Roquebrune-sur-Argens, est à la rue depuis quelques jours. En effet, cette quinquagénaire a loué un bien à des locataires qui n'ont jamais payé leur loyer.

Comme le rapporte Europe 1, qui révèle l'information, la victime des mauvais payeurs a dû vendre son propre appartement pour rembourser son crédit et doit désormais vivre chez des proches mais aussi à la rue.

Son calvaire a débuté il y a quatre ans alors qu'elle vient de louer sa maison à une famille de quatre personnes, qui semblait bien sous tous rapports. "Ils sont rentrés dans les lieux, on devait se revoir le lundi pour le paiement mais je ne les ai jamais revus. Je n’ai jamais pu retourner dans l’appartement", a-t-elle témoigné à la radio. Nadine Olivier entame donc des procédures administratives pour tenter de faire expulser les locataires indélicats.

Lire aussi: Immobilier - La Cour de cassation le confirme: les locataires n'ont pas le droit d'arrêter de payer leur loyer même en cas d'insatisfaction

Toutefois, "les courriers recommandés et les demandes d’aides à plusieurs organismes n’ont rien changé", précise le média. Une situation particulièrement délicate pour la propriétaire qui doit faire face à des dépenses qu'elle est incapable d'honorer, ainsi elle a dû prendre un crédit pour payer le logement de ses locataires. A-t-elle point que Nadine Olivier a dû mettre sa maison en vente. Depuis, elle est sans domicile fixe. "Je vais loger à droite à gauche, là j’ai passé quatre jours à la belle étoile, je me suis achetée une petite tente. Je ne vais pas vivre ad vitam aeternam sous les ponts", se désole la victime.

"Les services sont restés enfermés dans leurs procédures plutôt que de prendre en considération l’urgence de la situation. Les locataires sont encore logés chez elle et à ses frais", a déploré l'avocat de Nadine Olivier, Me Emmanuel Bonnemain. Si la justice a rendu un arrêté d'expulsion l'an dernier, les locataires indélicats ont multipliés les appels pour ralentir la procédure.

La préfecture du Var vient d’autoriser l’emploi de la force publique pour expulser les indésirables locataires. Le calvaire de Nadine pourrait donc bientôt prendre fin. Reste à savoir dans quel état la maison sera rendue.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une quinquagénaire est devenu sans-abri à cause de ses locataires qui ne lui ont jamais payé de loyer.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-