Var: l'homme soupçonné d'avoir torturé un chien avec un tire-bouchon bientôt devant la justice

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Var: l'homme soupçonné d'avoir torturé un chien avec un tire-bouchon bientôt devant la justice

Publié le 06/06/2017 à 14:23 - Mise à jour à 14:35
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'homme soupçonné d'avoir cruellement torturé un petit chien à Aix-en-Provence devra répondre de ses actes devant la justice. L'animal a été violemment frappé à coups de tire-bouchon fin mai.

Le sexagénaire soupçonné d'avoir cruellement torturé un petit chien de race Jack Russel avec un tire-bouchon à Aix-en-Provence fin mai devrait prochainement être présenté à la justice. Il devra répondre de sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique devant le tribunal correctionnel. La loi prévoit deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amendes pour ces infractions.

Les faits se sont déroulés fin mai dans une cité du quartier Encagnane. Une habitante du quartier s'est décidée à appeler une association de protection animale (Les Amis de Sam) après avoir entendu les gémissements d'un animal. Sur place, les membres de l'organisme se sont rapidement aperçus que deux petits chiens (un mâle et une femelle) étaient en danger sur un balcon du troisième étage. Et l'un d'eux était couvert de sang. D'après plusieurs témoins, la chienne a été blessée à coups de tire-bouchon. Devant l'instance des membres de l'association, l'individu a finalement ouvert sa porte et le petit chien blessé a pu être pris en charge.

L'association a déposé une plainte pour maltraitance, une information partagée sur son compte Facebook: "Nous ne lâcherons rien et nous souhaitons que cette fois les sans voix soient entendus. Nous espérons une justice exemplaire. Nous voulons que cette affaire fasse du bruit car c'est le seul moyen d'éveiller les consciences et de pousser la justice à faire son travail en matière de protection animale. Il y a des lois qui prévoient des peines et elles doivent être appliquées", a-t-elle ainsi écrit.

Placé en garde à vue, un sexagénaire a reconnu avoir violemment frappé l’animal alors qu’il était ivre, rapporte Var-Matin.

Depuis les faits, le pauvre petit chien a été soigné et placé en famille d'accueil, une vingtaine de point de sutures autour de ses yeux ont dû être posé sur ses blessures. Une pétition a été lancée en son nom contre "les actes de barbarie sans réponse judiciaire", elle recueille ce jour plus de 17.000 signatures.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suspect devra répondre de sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique devant le tribunal correctionnel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-