Var: un grand-père roué de coups par des motards devant son petit-fils

Var: un grand-père roué de coups par des motards devant son petit-fils

Publié le 10/06/2018 à 16:35 - Mise à jour à 16:43
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

A Grimaud, dans le Var, un sexagénaire en compagnie de son petit-fils de 3 ans a été passé à tabac par des motards, vendredi. Il leur avait fait une simple remarque.

C'est une avalanche de coups qui s'est abattu sur un paisible sexagénaire pour une simple remarque. Un grand-père a été passé à tabac par un dizaine de motards dans le Var, à Grimaud à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Tropez, vendredi 8 dans l'après-midi. Le tout sous les yeux de son petit-fils de trois ans.

Comme le rapporte Var-Matin, qui révèle l'information, le sexagénaire, qui venait de récupérer l’enfant, s'est engagé sur une route à sens unique. Une dizaine de motards, en infraction, sont arrivés dans le sens inverse, forçant le sexagénaire à s'arrêter sur le bas-côté pour les laisser passer.

La victime a alors baissé sa vitre pour expliquer aux contrevenants qu'ils empruntaient la voie dans le mauvais sens. Goûtant peu à la remarque, un premier motard a alors porté un violent coup de poing au visage du sexagénaire: "Là, je me suis pris un coup de poing sur le visage, à travers la vitre ouverte". Choqué par ce geste gratuit, l'homme âgé annonce sa ferme intention d'aller porter plainte. Bien mal lui en a pris, un déchainement de violence s'est alors abattu sur lui.

Lire aussi- Grenoble: il demande à des jeunes de faire moins de bruit et est passé à tabac

"Là ils garent leur moto, m'arrachent de la voiture, me tombent dessus à cinq ou six et je reçois une avalanche de coups. J'ai eu l'impression de vivre un lynchage (...), d'être dans un cauchemar, victime d'une horde infernale", a témoigné la victime auprès du quotidien.

Les agresseurs ne s'arrêtant qu'en voyant le petit enfant à l'arrière du véhicule. "Il y a un petit dans la voiture", a fait remarque l'un de bikers, mettant fin à l'avalanche de coups qui s'abattait sur le grand-père.

Ce dernier a fait constater ses blessures après avoir été pris en charge par les secours. Il présente de nombreux hématomes aux jambes, dans le bas du dos et au visage. Le sexagénaire a déposé plainte.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les brutes ont cessé de frapper à la vue de l'enfant.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-