Vaste opération de police à Paris: trois jeunes menacent de "faire péter le bus"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vaste opération de police à Paris: trois jeunes menacent de "faire péter le bus"

Publié le 30/05/2017 à 20:33 - Mise à jour à 20:44
©Miguel Medina/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trois individus ont menacé de faire exploser un bus de la ligne 91 dans le 13ème arrondissement, ce mardi vers 19h. Une vaste opération de police a donc été mise en place et le quartier bouclé. Mais les trois jeunes rapidement interpellés auraient tout simplement lancé cette menace pour éviter un contrôle de leur titre de transport.

Une importante opération de police a eu lieu ce mardi 30 à Paris, laissant craindre un acte terroriste visant un bus. Des jeunes passagers auraient lancé des menaces en ce sens, mais le calme est rapidement revenu lorsqu'il s'est avéré qu'il ne s'agissait que de "petits délinquants" proférant des menaces en l'air.

Quartier bouclé et policiers équipés de gilets pare-balles avancçant l'arme au poing, la scène avait de quoi provoquer l'inquiétude des passants et des habitants du quartier des Gobelins, dans le 13ème arrondissement. Surtout en période d'état d'urgence.

Cet important dispositif déployé peu avant 19 h visait un bus de la ligne 91 immobilisé. Une équipe de déminage a été appelée et la station de métro Les Gobelins fermée, ainsi que les axes menant à la zone de l'intervention. Cela car plusieurs personnes auraient menacé de "faire péter le bus", révèle franceinfo, citant la Préfecture de police de Paris. Une menace qui a été prise au sérieux étant donné le niveau actuel de risque terroriste.

Mais il s'agissait vraisemblablement de menaces en l'air, proférées par des individus qui ne voulaient pas payer leur billet et aurait ainsi tenté de se soustraire à un contrôle. Trois "petits délinquants" selon la préfecture, qui ont été interpellés. L'alerte a donc rapidement été levée et la circulation a pu être rétablie vers 19h30.

Les trois individus risquent de payer leurs propos plus cher que le prix d'un simple ticket de bus. En effet, l'article l’article 322-14 du code pénal dispose que "le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, dégradation ou détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende" . Il en est de même pour "le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le quartier a été bouclé le temps que les trois suspects soient interpellés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-