Vaucluse: il tire au fusil d'assaut et tente de percuter un gendarme

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vaucluse: il tire au fusil d'assaut et tente de percuter un gendarme

Publié le 28/04/2019 à 16:42 - Mise à jour à 16:46
© LUCAS BARIOULET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme soupçonné d’avoir tiré en l’air vendredi soir dans les quartiers Chaffunes et Générat à Sorgues, puis d’avoir tenté d’écraser un gendarme, a été interpellé samedi par les hommes du GIGN samedi 27.

Le tireur a finalement été interpellé samedi soir par les hommes du GIGN. Un homme a tiré plus d’une vingtaine de balles avec un fusil d'assaut de type kalachnikov dans les cités Chaffunes et Générats à Sorgues, dans le Vaucluse, vendredi soir. Il a également tenté de percuter un gendarme avec son véhicule lors de sa fuite.

Selon Le Dauphiné libéré, qui rapporte les faits, l'individu ne semblait pas dans son état normal. "Il cherchait des personnes qu’il (voulait) tuer. On a essayé de le calmer, parce qu’il y avait des enfants", a fait savoir un témoin de la cité Chaffunes au quotidien. L'homme se serait alors brièvement calmé avant de retourner à son véhicule et de lâcher une rafale contre la façade d'un immeuble. Même manège aux Générats où il a également fait feu contre des bâtiments. Heureusement, personne n'a été blessée.

Lire aussi - Marseille: des tirs "d'intimidation" à la kalachnikov en plein après-midi

Des riverains ont alerté les autorités et policiers municipaux et gendarmes ont convergé vers les lieux des coups de feu. Les forces de l'ordre attendaient le tireur fou au niveau de la cité Chaffunes. Voyant les gendarmes et les policiers, l'homme a ouvert le feu dans leur direction et a ensuite forcé le barrage avec son véhicule, manquant de percuter un militaire dans sa fuite.

Son véhicule, une Renault Twingo, a été retrouvé abandonné à Althen-des-Paluds.

C'est finalement samedi que le suspect a été interpellé par le groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), dans la soirée, à Entraigues-sur-la-Sorgue. Une enquête a été ouverte, elle devra déterminer les motivations du tireur et la provenance de son arme de guerre.

Voir:

Nîmes: fusillade à la Kalachnikov en pleine rue

Fusillade à Paris: un homme de 30 ans tué à la kalachnikov

Var: deux morts dont un adolescent, abattus à la kalachnikov

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme soupçonné d’avoir tiré en l’air vendredi soir dans des quartiers de Sorgues. Il a été interpellé par le GIGN.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-