Vaucluse: un TGV percute violemment des plaques de béton

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Vaucluse: un TGV percute violemment des plaques de béton

Publié le 22/01/2018 à 14:40 - Mise à jour à 14:50
©Xavier Vila/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors qu'il était lancé à pleine vitesse, un TGV a violemment percuté dimanche des plaques de béton, volontairement déposées sur la voie à hauteur de Caderousse (Vaucluse). Les 150 passagers du train n'ont pas été blessés.

Le pire a été évité. Alors qu'il était lancé à pleine vitesse, un TGV a violemment percuté dimanche 21 des plaques de béton, volontairement déposées sur la voie à hauteur de Caderousse (Vaucluse). Fort heureusement, les 150 passagers qui se trouvaient à bord n'ont pas été blessés. Suite au choc, le train a pris une voie de délestage tandis que les voyageurs ont été pris en charge par des agents de la SNCF dans une gare qui se trouvait à proximité.

Pour le moment, "aucun élément objectif ne permet d'étayer une piste terroriste, mais la piste malveillante paraît évidente", a affirmé le procureur de la République de Carpentras Pierre Gagnoud. Afin de faire toute la lumière sur cette affaire, une enquête pour "dégradation par moyen dangereux et mise en danger délibérée de la vie d'autrui" a donc été ouverte. Elle a été confiée à la brigade de recherche d'Orange.

D'après les dernières informations rapportées, des prélèvements ADN et d'empreintes digitales ont pu être effectués sur place, notamment sur une bouteille d'alcool, ce qui devrait permettre de faire avancer l'enquête.

A lire aussi - Allier: un joggeur meurt percuté par un TER sur un passage à niveau

Cette histoire n'est pas sans rappeler celle qui avait eu lieu en juillet 2017. Un TGV, en partance de Paris à destination de La Rochelle avait percuté un bloc de béton sans faire de victime, cette fois-ci à hauteur de Surgères (Charente-Maritime). Dans un premier temps, la compagnie ferroviaire avait dénoncé un acte de malveillance avant de déclarer que la plaque de béton pourrait provenir d'un chantier à proximité. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un TGV, lancé à pleine vitesse, a percuté dimanche des plaques de béton sans faire de blessé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-