Vaucluse: les vaches d'un éleveur tuées par balles

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Vaucluse: les vaches d'un éleveur tuées par balles

Publié le 09/01/2018 à 17:02 - Mise à jour à 17:13
© THIERRY ZOCCOLAN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un agriculteur d'Entraigues, dans le Vaucluse, a retrouvé trois de ses vaches mortes dimanche. Elles ont été tuées de plusieurs balles. Il a porté plainte auprès des gendarmes et lancé une cagnotte pour que les internautes lui viennent en aide.

Geoffray Baloche n'en a pas cru ses yeux quand il a découvert que trois de ses vaches avaient été tuées par balles dimanche 7. Cet éleveur de bovins de la race Bleu blanc belge, domicilié à Entraigues dans le Vaucluse, allait visiter son troupeaux lorsqu'il a fait cette macabre découverte. Il a porté plainte auprès des gendarmes.

"Je suis retourné voir mes vaches. Il était environ 10h30. Trois vaches étaient mortes. Tuées d'une balle voire deux dans la tête. Une autre a été blessée. j'ai enlevé des plombs de son cou. je pense qu'elle s'est fait tirer dessus avec de la chevrotine. Un veau a également été blessé. Il a reçu des petits plombs à l'intérieur de la gueule", a-t-il expliqué à La Provence.

A voir aussi: Bas-Rhin: près de 70 bovins tués par un gaz toxique

Selon lui, elles ont été abattues de nuit, "alors qu'elles dormaient". C'est un coup dur pour le jeune homme qui s'est lancé dans cet élevage en 2016 seulement. Deux petits veaux se retrouvent aujourd'hui sans mère et la vache fétiche du troupeau, prénommée Marguerite, a été abattue aussi.

"C'était comme un animal de compagnie. C'est grâce à elle que nous (avec sa femme Manon) avions décidé de nous lancer dans l'aventure", s'est souvenu Geoffray Baloche qui faisait paître ses vaches dans un champs le long de la RD 942, entre Carpentras et Avignon.

Mais aussi, l'impact financier est important sur son exploitation. "Les vaches de race Bleu blanc belge peuvent atteindre 1,5 tonne et près de 3.000 euros à la vente sur le marché de la viande. Une des vaches tuées allait mettre bas", a-t-il regretté, inquiet pour son entreprise.

Avec sa femme, il a d'ailleurs lancé une cagnotte sur le site leetchi.com. Ils en appellent à la générosité des internautes et espèrent pouvoir acheter une nouvelle vache au plus vite.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'éleveur a retrouvé trois de ses vaches mortes à Entraigues dans le Vaucluse, il pense qu'elles ont été tuées à la chevrotine.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-