Vendée: la crèche de Noël du hall d'accueil retirée au nom de la laïcité

Vendée: la crèche de Noël du hall d'accueil retirée au nom de la laïcité

Publié le 03/12/2014 à 15:40 - Mise à jour le 04/12/2014 à 08:32
©FaceMePls/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): PP
-A +A

Le tribunal administratif de Nantes a condamné le Conseil général de Vendée à retirer la crèche de Noël qui était installé dans le hall d'accueil. Le juge dit avoir pris sa décision au nom du principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Sur décision du tribunal administratif de Nantes, la crèche qui était installée dans le hall d'accueil du Conseil général de Vendée, à la Roche-sur-Yon, a dû être retirée, mardi 2 décembre, selon RTL.

"Il s'agit d'une crèche de la nativité, donc c'est un emblème religieux, d'une religion particulière", explique pour la radio Jean Regourd, le président de la Fédération de la Libre pensée de Vendée.

 Après avoir constaté la présence de la crèche dans le hall d'accueil du public des locaux du Conseil général, en 2010, il dit avoir écrit à plusieurs reprises aux élus concernés afin d'en demander le retrait, au nom du principe de laïcité inscrit dans la loi de 1905.

C'est l'absence de réponse qui l'a poussé à saisir le tribunal administratif de Nantes il y a deux ans pour faire retirer la crèche. "A priori, elle ne respecte pas ce que doit être la neutralité des bâtiments publics, de l'État donc, et ne respecte pas la liberté de conscience d'un citoyen qui, rentrant au conseil général, se voit quasiment imposer un emblème religieux et caractérisé comme tel", selon Jacques Regourd.

Le Conseil général de Vendée à quant à lui décidé de faire appel de la décision du tribunal administratif. "Le respect de la laïcité n'est pas (...) l'abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles. Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de Noël qui décorent nos rues en ce moment, sous prétexte qu'il s'agit d'un symbole religieux indigne d'un espace public?", a répliqué le Conseil général, dans un communiqué.

 

Auteur(s): PP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Conseil génértal de Vendée a décidé de faire appel de la décision du tribunal.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-