Vendée: ses voisins se plaignent de l'odeur de ses canards, il les parfume

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Vendée: ses voisins se plaignent de l'odeur de ses canards, il les parfume

Publié le 06/08/2019 à 08:59 - Mise à jour à 09:00
© IROZ GAIZKA / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un éleveur vendéen propriétaire de 27.000 canards est poursuivi par ses voisins gérants de camping qui accusent l'odeur produite par l'élevage de pénaliser leur activité. L'éleveur a donc fait installer des brumisateurs diffuseurs d'huiles essentielles.

La campagne, sans ses inconvénients. A Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée, une affaire peu commune oppose des voisins.

Les premiers propriétaires d'un camping, accusent le second, éleveur de quelque 27.000 canards, de leur faire perdre une partie de leur chiffre d'affaire. L'odeur produite par les milliers de canards ferait en effet fuir la clientèle.

Leur opposition est telle que les gérants du camping ont porté plainte contre leur voisin, habitant à plusieurs centaines de mètres de chez eux.

A voir aussi: Oise: condamné parce que son coq chantait trop

"C'est de l'élevage intensif de canards. Il y a 27 000 bêtes et quand il fait chaud on est envahis par des odeurs de fiente de canards", a ainsi expliqué le gérant de camping à France Bleu Loire Océan. Une explication en contradiction avec celle de son voisin qui assure qu'"il n'y a aucune odeur, aucun bruit".

L'éleveur a reçu l'ordre du tribunal d'amoindrir ces nuisances sous huit jours. Alors que l'avocat de la partie adverse demandait "d'abattre 27 000 canards et de les mettre à l'équarrissage", l'éleveur a trouvé un moyen alternatif.

Il a ainsi fait installer un dispositif particulièrement étonnant: des brumisateurs diffuseurs d'huiles essentielles. Les clients du camping vont donc maintenant sentir la framboise lors de leur séjour. Reste à savoir si le tribunal jugera cette solution satisfaisante.

A lire aussi:

Saint-Pierre-d'Oléron: des vacanciers veulent faire taire le coq qui chante trop tôt à leur goût

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Accusé de faire baisser le chiffre d'affaire de ses voisins à cause de l'odeur de ses canards, il a décidé de parfumer son élevage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-