Vidéo d'un chien traîné à scooter: des internautes cibles de menaces

Vidéo d'un chien traîné à scooter: des internautes cibles de menaces

Publié le 08/02/2018 à 13:47 - Mise à jour à 14:36
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La vidéo d'un chien traîné derrière un scooter et finissant les pattes en sang a provoqué l'indignation des associations de défense des animaux mais aussi de nombreux internautes sur Twitter. Certains ont cherché à identifier les auteurs ou les ont insultés. Celui à l'origine de la première publication de la vidéo aurait en retour été menacé.

La mobilisation et l'indignation des internautes face à la vidéo d'un chien traîné par un homme au guidon d'un scooter a conduit au dépôt de deux plaintes et poussé la police à réagir. Certains internautes ont même pointé du doigt les auteurs présumés de cet acte. Mais le premier twittos à avoir dénoncé cette situation serait lui-même cible de menaces.

La vidéo postée sur Snapchat montre un chien qui termine les pattes en sang après avoir été traîné par un homme en scooter, visiblement à Bobigny. Des images qui ont bien sûr indigné les associations de protection des animaux.

La Fondation 30 millions d'amis a déposé une plainte pour "actes de cruauté et actes de sévices envers un animal domestique apprivoisé ou tenu en captivité". One Voice, a annoncé avoir porté plainte pour "actes de torture, et de barbarie". La SPA aurait également prévu de se joindre à la procédure.

Mais l'affaire prend également des airs de règlements de comptes. Certains twittos indignés ont ainsi publié les alias Snapchat de l'auteur présumé des faits ainsi que de l'individu qui a filmé la scène. Une stratégie de "name and shame" qui est censé selon eux permettre l'identification des auteurs mais s'accompagne parfois d'insultes voire qui suggèrent de réserver au conducteur du scooter la même souffrance que celle infligée au chien.

Selon la Fondation 30 Millions d'amis, l'auteur a été identifié. La Police nationale a même répondu à l'un de ces twittos qu'elle menait l'enquête. Mais selon ce même internaute, la personne qui a publié la vidéo sur Twitter serait elle-même victime de menaces envoyées via les réseaux sociaux.

Des informations à prendre cependant avec précaution.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La personne qui a publié sur Twitter la vidéo du chien traîné à scooter aurait reçu des menaces.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-