Villars: un chien mord profondément un enfant de 8 ans au visage

Villars: un chien mord profondément un enfant de 8 ans au visage

Publié le 28/01/2018 à 10:00 - Mise à jour à 10:03
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un enfant de huit ans a été hospitalisé vendredi soir après avoir été grièvement blessé par un chien. Ce dernier l'a profondément mordu au visage.

La soirée qui s'annonçait festive s'est transformée en cauchemar. Un enfant de 8 ans a été grièvement blessé à la joue par la morsure d'un chien vendredi 26 au soir, à Villars dans le Vaucluse. La victime a été transportée en urgence au centre hospitalier d'Avignon.

Les faits se sont déroulés alors que l'enfant et ses parents passaient la soirée chez un ami propriétaire de deux chiens de race american staffordshire rapporte Le Dauphiné Libéré qui révèle l'information. L'enfant jouait avec l'un des canidés lorsque celui-ci s'est jeté sur lui pour une raison encore indéterminée et l'a violement mordu au visage.

Lire aussi - Somme: une fillette mordue par un chien entre la vie et la mort

Les parents de la victime ont immédiatement prévenu les secours tandis que le maître des lieux maîtrisait son chien. Rapidement arrivés sur place, les pompiers ont administré les premiers soins à l'enfant avant de le transporter en urgence à l'hôpital d'Avignon. Pris en charge par le corps médical, la victime souffre d'une profonde morsure qui a notamment touché l'un de ses yeux. Son pronostic vital n'est toutefois pas engagé.

La gendarmerie de la brigade d’Apt a été chargée de l’enquête après l’ouverture d’une procédure par le parquet d’Avignon pour blessures involontaires causées par un chien, explique le quotidien régional.

Les enquêteurs devront notamment déterminer si les deux animaux étaient possédés dans le cadre légal par leur propriétaire. En effet, pour détenir certaines races de chiens, classées comme dangereuses, il est nécessaire de disposer d’un permis de détention délivré après une formation pour le maître et une évaluation comportementale du chien.

Un demi-million de personnes seraient chaque année victimes d'une morsure en France, mais seuls 60.000 cas nécessiteraient une hospitalisation.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un chien de race american staffordshire a cruellement mordu un enfant au visage dans le Vaucluse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-