Vincennes: un homme abattu après avoir blessé une policière

Vincennes: un homme abattu après avoir blessé une policière

Publié le 02/09/2016 à 19:45 - Mise à jour à 19:50
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 29 ans a été abattu à Vincennes ce vendredi après avoir agressé une infirmière et grièvement blessé une policière. L'homme multipliait les séjours en hôpital psychiatrique et était connu des forces de l'ordre pour des faits de violence.

Drame à Vincennes ce vendredi 2 où les forces de l'ordre ont abattu un homme de 29 ans qui avait agressé une infirmière et grièvement blessé une policière, rapporte Le Parisien.

Vers 11h, une infirmière se rend avec un collègue chez un malade psychiatrique vivant chez sa mère pour lui administrer son traitement. Sur place, le patient refuse les soins et l'agresse. Son confrère réussit à s'enfuir et alerte les autorités. Les équipages de police de Vincennes et de Fontenay trouvent le forcené retranché dans une pièce, un couteau de 30 cm de long dans les mains. Sur ordre des forces de l'ordre, il finit par sortir et fonce sur une policière, lui donnant un coup de couteau dans la nuque. Celle-ci réagit immédiatement et tire sur lui deux fois, son collègue une. Malgré les efforts des secours, l'homme décède peu après sous les yeux de sa mère. La policière blessée est quant à elle évacuée à l'hôpital Bégin. Si ses jours ne sont pas en danger, elle est en état de choc.

http://netstorage.lequipe.fr/manchette/empty.gifL'agresseur multipliait les séjours en hôpital psychiatrique, informe Le Parisien. Malgré un casier judiciaire vierge, il était connu des policiers du quartier pour des faits de violence. "Dans le quartier on le voyait souvent, il m’avait même dit chercher du travail, mais son état de santé mentale ne me permettait pas de le faire travailler", témoigne le directeur d'une entreprise au journal.

La police judiciaire du Val-de-Marne a été saisie de l'enquête. Les policiers ayant fait usage de leur arme, l'inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices devra également investiguer.  

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police judiciaire du Val-de-Marne a été saisie de l'enquête.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-