Vincent Lambert: ses parents tentent un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Vincent Lambert: ses parents tentent un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme

Publié le 26/06/2015 à 16:11 - Mise à jour à 16:26
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Les parents de Vincent Lambert ont déposé vendredi une demande en révision de la décision de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui avait validé l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation de leur fils. Ils affirment détenir des "éléments nouveaux ".

Les avocats des parents de Vincent Lambert, qui se battent contre la mise en œuvre de l'arrêt des soins de leur fils tétraplégique, ont confirmé ce vendredi avoir déposé un recours en révision de la décision de la Cour européenne des Droits de l'Homme (CEDH) le 24 juin. Cette dernière avait décidé l'arrêt des protocoles qui maintenait en vie Vincent Lambert.

Maitres Jean Paillot et Jérôme Triomphe ont estimé que la "survenance de nouveaux éléments imposaient une révision" de l'arrêt pourtant définitif prononcé par les juges européens début juin. En effet, les parents de Vincent Lambert ont diffusé une vidéo sur laquelle on peut voir leurs fils avaler de petites quantités de compote.

Vincent Lambert aurait donc recommencé ces derniers jours à manger et boire par la bouche. Ce point est toutefois contesté par l'ancien médecin traitant de Vincent Lambert au CHU de Reims, le docteur Eric Kariger. Selon lui, Vincent Lambert "n'a jamais perdu son réflexe de déglutition, sinon il serait déjà mort". 

Les avocats également s'appuient sur des récentes déclarations de Marisol Touraine, pour contester la déclaration de la CEDH. Devant le Sénat, la ministre de la Santé avait en effet récemment convenu que cette volonté faisait l'objet "d'interrogations et de débats".

Le 5 juin dernier la plus haute juridiction de l'Union, la Cour européenne des Droits de l'homme, avait validé la fin de l'alimentation et de l'hydratation de cet homme de 38 ans, plongé dans un état végétatif depuis 2008, réclamé par sa femme et une grande partie de sa fratrie. Une décision qui avait auparavant déjà été validée par le Conseil d'Etat en France.

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les parents de Vincent Lambert ont tenté un dernier recours pour maintenir leur fils en vie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-