Viol d'enfants: le fils d'une nourrice condamné à 18 ans de prison

Viol d'enfants: le fils d'une nourrice condamné à 18 ans de prison

Publié le 03/12/2016 à 12:33
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pour avoir violé et agressé sexuellement des enfants, le fils d'une nourrice a été condamné vendredi à une peine de 18 ans de réclusion criminelle. Ses victimes, gardées à domicile par sa mère, sont âgées de trois ans et demi à un peu moins de dix ans.

Le fils d'une nourrice a été condamné vendredi 2 par la cour d'assises du Cher siégeant à huis clos à une peine de 18 ans de réclusion criminelle pour avoir violé et agressé sexuellement des enfants confiés à la garde de sa mère. Agé de 22 ans, ce fils d'une assistante maternelle sera soumis durant dix ans après sa sortie de prison à un suivi socio-judiciaire, avec obligation de se soigner et d'indemniser les victimes. Il lui sera en outre interdit d'entrer en contact avec les victimes et leurs familles, de paraître dans le département du Cher et d'exercer une activité en rapport avec des mineurs.

Outre les viols et agressions sexuelles, le jeune homme a été condamné pour corruption de mineurs (il avait montré des films pornographiques aux victimes), fixation et enregistrement d'images pédopornographiques de mineurs de moins de quinze ans (il a filmé une scène de viol et une autre d’agression sexuelle) et détention d'images de ce type. Il a en revanche été acquitté d'une accusation de viol sur l'un des enfants.

La peine de prison est conforme à celle requise par l'avocat général. Détenu depuis son arrestation fin août 2015, le jeune homme avait reconnu la majorité des faits durant l'instruction. Ses victimes sont sept enfants âgés de trois ans et demi à un peu moins de dix ans. Tous étaient gardés à domicile par sa mère. Trois garçons ont subi des viols, principalement des fellations. Outre ces enfants, trois fillettes ont subi des agressions sexuelles. Tous, ainsi qu'un garçon, ont été forcés de regarder des films pornographiques.

C'est un petit garçon de trois ans et demi qui le premier a dénoncé le fils de sa nounou à ses parents durant les vacances de l'été 2015. La nounou n'était pas poursuivie car, selon l'instruction, elle n'était pas au courant des agissements de son fils avec les enfants, qu'elle croyait à l'étage dans la chambre de l'accusé pour jouer aux jeux vidéo.

Cependant, l'avocate des enfants et de leurs familles, Ludivine Lamoure, a annoncé qu'elle projette d'engager "une procédure en responsabilité" contre la mère au civil, "pour manque de vigilance".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La peine de prison est conforme à celle requise par l'avocat général.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-