Viol et consentement: une députée irlandaise brandit un string au parlement (photo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Viol et consentement: une députée irlandaise brandit un string au parlement (photo)

Publié le 15/11/2018 à 14:06 - Mise à jour à 14:17
© Paul FAITH / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une députée irlandaise, la socialiste Ruth Coppinger, a brandi un string en plein parlement mardi. Elle voulait ainsi protester contre une décision de justice qui fait scandale bien au-delà du pays: un violeur présumé a été acquitté parce qu'entre autre sa supposée victime portait un string.

La polémique ne désenfle pas et outrepasse au contraire les frontières de l'Irlande. Au début du mois de novembre, un homme soupçonné de viol a été acquitté dans le pays. Son avocate s'est servie du string de la plaignante, qui était parmi les pièces à conviction, pour assurer qu'elle était "ouverte" à une rencontre sexuelle.

La libération de cet homme a créé un tollé et mené à une large vague de protestation sur les réseaux sociaux avec le hashtag, mot dièse en français, "this is not consent" ("ce n'est pas du consentement", en français).

Les internautes ont partagé des milliers de photos de sous-vêtements sexy accompagnés de ce mot-clé.

A voir aussi: Le string d'une victime de viol utilisé comme preuve du consentement

Le scandale est arrivé jusqu'au parlement où Ruth Coppinger, députée socialiste de Dublin, a brandi un string en pleine séance.

"Cela peut paraître embarrassant de montrer des sous-vêtements ici... Mais comment pensez-vous qu'une victime de viol ou une femme se sent lorsqu'on met en scène, de manière incongrue, ses sous-vêtements devant un tribunal?",  s'est-elle insurgée face à une assistance gênée.

L'élue soutient activement le mouvement de protestation qui s'est formé après le verdict rendu par le tribunal de Cork le 6 novembre dernier. Des manifestants ont d'ailleurs déposé des centaines de strings sur les marches du tribunal pointé du doigt.

A Dublin, des guirlandes de sous-vêtements ont aussi été accrochées dans les rues.

A lire aussi:

Sexe et consentement : des premiers rapports pas toujours voulus

Consentement sexuel: un sondage de Fun Radio fait polémique

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une élue socialiste a brandi un string en plein milieu du parlement irlandais.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-