Viol et meurtre d'Angélique: "bouleversé", David Ramault risque de se suicider

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Viol et meurtre d'Angélique: "bouleversé", David Ramault risque de se suicider

Publié le 01/05/2018 à 11:56 - Mise à jour à 12:02
©Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

David Ramault, qui a reconnu avoir violé et mis à mort la jeune Angélique Six, 13 ans, a été placé en détention provisoire lundi soir. Son avocat craint qu'il ne se suicide, effondré par la gravité de ses actes.

C'est l'avocat (commis d'office) de David Ramault qui a tenu à tirer la sonnette d'alarme. Le défenseur de celui qui a reconnu avoir violé la petite Angélique Six (13 ans) avant de l'étrangler à mort avec son propre pantalon craint que son client ne se suicide.

Maître Eric Demey a décrit en effet ce mardi sur l'antenne d'Europe 1 un homme "bouleversé, en larmes à plusieurs reprises" qui explique son passage à l'acte comme "une sorte de cauchemar". David Ramault a reconnu ce week-end, lors de sa garde à vue, être bien le meurtrier d'Angélique, une adolescente qu'il connaissait bien, après avoir eu du désir pour la jeune fille. Il avait consommé au préalable de la bière et des stimulants sexuels alors que sa femme était partie quelques jours en vacances avec leurs deux enfants.

Sur l'antenne de France Info cette fois, l'avocat explique craindre le pire: "J’ai pu constater de visu qu’il y avait un risque majeur de suicide, j’ai signalé ce fait, qui, d’ailleurs, avait déjà été pris en compte par le parquet". David Ramault a été placé en détention lundi 30 dans la soirée à la prison de Séquedin (Nord) en faisant l'objet d'une attention particulière.

Lire aussi - Meurtre d'Angélique: le récit insoutenable de David Ramault

Toujours selon l'avocat, la première audition devant un juge d'instruction devrait intervenir au mois de juin.

David Ramault avait déjà été condamné une première fois en 1996 pour viol sur mineure sous la menace d'une arme, des faits datant de 1994 alors qu'il était tout jeune adulte. Condamné aux assises, il était sorti de prison en 2000 et n'avait plus refait parler de lui, menant une vie en apparence normale entre son poste de chauffeur de bus, sa femme et ses deux enfants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




David Ramault risquerait de se donner la mort selon son avocat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-