Violences contre des policiers: six et huit mois de prison pour deux jeunes

Violences contre des policiers: six et huit mois de prison pour deux jeunes

Publié le 01/05/2016 à 12:51
©Dominique Faget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Deux jeunes ont été condamnés samedi à six et huit mois de prison ferme pour avoir blessé des policiers lors de la mobilisation contre la loi Travail jeudi. Ils ont été reconnus coupables de "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Deux jeunes de 22 et 30 ans ont été condamnés samedi 30 avril à six et huit mois de prison ferme pour des violences commises contre des policiers à Paris, lors d'incidents jeudi 28 avril durant la mobilisation contre la loi Travail et en marge de "Nuit debout", a-t-on appris de source judiciaire. Jugés en comparution immédiate, ils ont été reconnus coupables de "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", mais n'ont pas été placés sous mandat de dépôt car ils n'avaient pas de casier judiciaire, a précisé la source.

Sept autres personnes ont comparu samedi: six ont demandé un délai pour préparer leur défense et sont convoquées fin mai-début juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Une a été relaxée, mais le parquet a fait appel de cette relaxe. Trois autres se sont vues notifier un rappel à la loi, une mesure alternative aux poursuites judiciaires. Enfin, neuf autres personnes doivent encore être jugées: cinq en comparution immédiate lundi 2 mai et quatre dans un délai de deux mois.

Dans la nuit de jeudi 28 à vendredi 29 avril, après la dispersion du rassemblement "Nuit debout", 24 personnes avaient été placées en garde à vue pour avoir lancé des projectiles sur des policiers et occasionné des dégradations place de la République. Plus tôt dans la journée, 21 interpellations avaient eu lieu lors de la manifestation contre la loi Travail qui avait donné lieu à de violents affrontements entre "casseurs" et forces de l'ordre, au cours desquels deux policiers avaient été blessés, dont un grièvement.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les manifestations de jeudi contre la loi Travail ont largement dégénéré.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-