Viols à Corbeil-Essonnes: quatre jeunes jugés à huit clos

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Viols à Corbeil-Essonnes: quatre jeunes jugés à huit clos

Publié le 04/01/2017 à 12:42 - Mise à jour à 12:43
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le procès de quatre jeunes, jugés pour des viols en réunion commis en 2014, s'est ouvert ce mercredi devant la cour d'assises des mineurs de l'Essonne. Les accusés, dont trois avaient moins de 18 ans au moment des faits, risquent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Le procès de quatre jeunes des Tarterêts, un quartier sensible de Corbeil-Essonnes, jugés pour des viols en réunion commis en 2014, s'est ouvert ce mercredi 4 à huis clos devant la cour d'assises des mineurs de l'Essonne. Les accusés, dont trois avaient moins de 18 ans au moment des faits, risquent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle. Deux d'entre eux comparaissent libre, les deux autres détenus.

Leurs visages, impassibles lors de leur arrivée dans la salle d'audience, contrastaient avec les pleurs de leurs trois jeunes victimes sur les bancs des parties civiles, encore traumatisées. Les adolescentes, âgées de 15 à 16 ans au moment des faits, avaient été violées dans les locaux à poubelles d'immeubles de la cité des Tarterêts par leurs agresseurs, membres de collectifs de rappeurs appelés "Gangsta Du Zoo" et "Mini Mafia Zoo". La vidéo de l'un des viols sera retrouvée par les enquêteurs sur le téléphone portable d'un complice.

L'enquête a démontré que ce groupe se vantait d'obtenir des faveurs sexuelles, consenties ou imposées, auprès de jeunes filles dont les noms étaient inscrits sur les murs du lycée du quartier. Trois autres membres de ces bandes, âgés de moins de 16 ans au moment des faits, seront jugés ultérieurement par le tribunal pour enfants. Le verdict est attendu lundi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Trois des accusés avaient moins de 18 ans au moment des faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-