Viols: Tariq Ramadan nie les faits qui lui sont reprochés, y compris les rapports sexuels

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Viols: Tariq Ramadan nie les faits qui lui sont reprochés, y compris les rapports sexuels

Publié le 15/02/2018 à 12:07 - Mise à jour à 12:35
© MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Tariq Radaman est mis en examen "viol" et "viol sur personne vulnérable". Au cours de son audition par les forces de l'ordre, il a nié l'ensemble des faits qui lui sont reprochés selon Europe 1.

La cour d'appel doit statuer ce jeudi 15 sur la remise en liberté de Tariq Radaman. Mis en examen pour "viol" et "viol sur personne vulnérable", l'islamologue suisse a été placé en détention provisoire début avril et a demandé à être remis en liberté pour raison de santé.

Ce jeudi, Europe 1, qui a pu consulter les procès-verbaux des auditions du suspect, révèle que ce dernier nie en bloc les accusations qui lui sont portées par ses deux victime présumées. "Les faits dont vous me parlez ne m'évoquent rien" a-t-il fait savoir aux enquêteurs. Il a d'ailleurs fait savoir qu'il ne reconnaissait pas les rapports sexuels qu'il aurait eus avec les deux plaignantes, se bornant à dire qu'il n'avait fait que répondre "à des questions religieuses".

Lire aussi - Malade, Tariq Ramadan se rendra à la cour d'appel en ambulance

"+Aucune idée, je ne suis pas dans leur tête+, répond-il aux enquêteurs qui lui demandent pourquoi les plaignantes persistent dans leurs accusations", précise la radio. Tariq Ramadan a toutefois convenu qu'il entretenait "une sorte de jeu entre eux - qu’il acceptait dans une certaine limite" avec l'une des femmes le mettant en cause.

L'une des deux plaignantes, une femme de 40 ans qui a choisi le pseudonyme de "Christelle" et souffre d'un handicap physique, accuse l'universitaire de l'avoir violée et frappée lors de leur unique rencontre à Lyon en 2009.

Voir également - Accusé de viols, Tariq Ramadan reste en prison

La seconde plaignante, Henda Ayari, accuse, elle, Tariq Ramadan de l'avoir violée à Paris en 2012. Cette ancienne salafiste devenue militante féministe avait déjà raconté la scène dans son autobiographie en 2016, mais en désignant son agresseur présumé par un pseudonyme.

L'islamologue, qui nie donc les faits en bloc, avait semble-t-il été mis en difficulté par l'une d'entre elles. Elle avait décrit précisément une cicatrice présente sur son corps et visible dans des situations bien précises. Tariq Ramadan n'avait pas pu expliquer comment son accusatrice pouvait savoir une telle chose.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tariq Ramadan nie avoir eu des rapports sexuels avec les deux plaignantes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-