Voiture de police incendiée à Paris: un jeune Suisse identifié comme le principal suspect

Voiture de police incendiée à Paris: un jeune Suisse identifié comme le principal suspect

Publié le 21/04/2017 à 15:20 - Mise à jour à 15:56
©Joël Saget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le principal suspect dans l'enquête sur l'attaque et l'incendie d'une voiture de police à Paris en mai 2016 a été identifié et ne s'est pas présenté à une convocation en vue d'une mise en examen fin mars. Il s'agit d'un jeune Suisse.

Il est soupçonné d'être l'auteur du jet de fumigène qui a provoqué l'embrasement du véhicule des forces de l'ordre. Après plusieurs mois d'enquête sur l'attaque et l'incendie d'une voiture de police à Paris en mai 2016, la justice a annoncé avoir identifié le principal suspect. Il s'agit d'un jeune ressortissant suisse né en 1989. Ce jeune homme a été convoqué il y a quelques semaines par la justice française, mais il n'a pas donné suite à ses convocations. Selon le journal Le Parisien, il pourrait bientôt faire l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Selon le quotidien qui cite sur une source proche de l'affaire, "il tombe un peu du ciel et c'est pour cela que son identification a pris du temps (...) Il pourrait avoir agi sous l'effet de meute, à l'image d'autres mis en examen dans ce dossier".

Les faits avaient eu lieu le 18 mai près de la place de la République, en marge d'un rassemblement de policiers inédit à l'appel de leurs syndicats contre la "haine anti-flics", le tout pendant les manifestations contre la loi de réforme du code du Travail.

Quatre premiers suspects avaient été arrêtés quelques heures après, mais seuls deux d'entre eux, les frères Angel et Antonin Bernanos, connus dans la mouvance antifasciste, avaient été placés en détention provisoire. Le premier, alors âgé de 18 ans et soupçonné d'avoir frappé avec une tige en fer l'un des deux policiers, avait été remis en liberté fin juin après l'arrestation pour les mêmes faits d'un autre homme, un informaticien de 39 ans.

Quant à Antonin Bernanos, 22 ans, soupçonné d'avoir brisé la vitre arrière à l'aide d'un plot en métal, ce qu'il conteste, il a été remis en liberté le 28 mars dernier par la cour d'appel de Paris alors que les juges d'instruction et le parquet s'y opposaient.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suspect est un jeune Suisse né en 1989.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-