Vosges: enquête judiciaire sur 3 infirmiers soupçonnés de maltraitance sur des patients

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 mars 2016
Mis à jour le 18 mars 2016
Image
Hôpital-chambre-vide
Crédits
©Cor125/Pixabay
Des patients, atteints de pathologies "lourdes" et "complexes", auraient été maltraités par des infirmiers dans un hôpital psychiatrique des Vosges.
©Cor125/Pixabay
Le parquet d’Épinal (Vosges) a ouvert une enquête jeudi sur des faits de maltraitance concernant trois infirmiers. Ces derniers avaient été suspendus en début d'année à titre conservatoire du Centre Hospitalier Ravenel (à Mirecourt), ainsi que deux autres agents hospitaliers.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet d'Épinal (Vosges), jeudi 17 mars. Trois infirmiers (un stagiaire et deux titulaires âgés d'une trentaine d'années) de l'hôpital psychiatrique de Ravenel, dans la ville de Mirecourt, sont "fortement" soupçonnés "de maltraitances sur des patients", a indiqué le procureur de la République Etienne Manteaux.  

Les faits remonteraient aux trois dernières années contre des patients d'un pavillon de l'hôpital, qui accueille un "public très compliqué" de patients atteints de pathologies "lourdes" et "complexes", selon le procurer, cité par Ouest-France.

Comme l'a indiqué Vosges Matin jeudi, le directeur de l'hôpital -Alain Knopf- avait suspendu à titre conservatoire les trois suspects en question en début d'année, plus deux autres agents hospitaliers. "Trois infirmiers ont été suspendus dès le 13 janvier et une enquête administrative a été diligentée", a t-il précisé, avant d'ajouter que deux autres personnes avaient été suspendues depuis le 1er février.

Tout aurait commencé fin 2015, lorsque des soignants seraient venus rapporter à la direction que certains de leurs collèges infligeaient des mauvais traitements à des patients: brimades, privations de nourriture, frustrations et autres comportements non-adaptés.

"Les faits qui leur sont reprochés se seraient inscrits dans la durée (a priori deux à trois ans) et se seraient produits de manière répétitive. Il faut refuser la banalisation de tels actes et c’est de la responsabilité d’une direction de faire cesser ce style de comportements. Nous ne pouvons pas déroger de nos règles qui sont la continuité, la qualité et la sécurité des soins", a lâché Alain Knopf, avant de confirmer que la justice est entrée en jeu dans cette affaire pour trois infirmiers.

 

À LIRE AUSSI

Prison ferme pour une aide-soignante qui avait maltraité des personnes âgées
Reconnue coupable d'avoir poussé trois personnes âgées à avoir des relations sexuelles entre elles dans une maison de retraite à Marseille en 2010, une aide-soignante ...
Publié le 23 février 2016
Société
Image
CHU Hopital Lille
Hôpital CHRU de Lille: une aide-soignante mise en examen pour tentative d'homicide et d'empoisonnement
En conflit avec sa direction et ses collègues, une aide-soignante de l'hôpital de Lille aurait voulu se venger en désorganisant le service par des erreurs de manipulat...
Publié le 24 mai 2015
Société
Image
Charles-perrens hopital bordeaux
Un infirmier en psychiatrie maltraitait un patient... avec une pince à viennoiserie
Un infirmier de l’hôpital Charles-Perrens,en Gironde, est poursuivi pour des actes de maltraitance. L’homme âgé de 46 ans est accusé d’avoir été le tortionnaire d’un p...
Publié le 19 janvier 2016
Société