Yvelines: des policiers accusés de recel et de blanchiment en garde à vue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Yvelines: des policiers accusés de recel et de blanchiment en garde à vue

Publié le 05/12/2017 à 11:18 - Mise à jour à 11:24
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Depuis lundi, six policiers des Yvelines sont en garde à vue à l'IGPN. Les gardiens de la paix sont entendus dans une affaire de recel et de blanchiment.

Depuis lundi 4 au matin, six policiers exerçant leurs fonctions dans les Yvelines sont entendus par l'IGPN (l'Inspection générale de la police nationale), la "police des polices" dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en début d'année par le parquet de Versailles.

Ils ont été interpellés dans le cadre d'une affaire de blanchiment et de recel. Les six gardiens de la paix sont suspectés d'escroquerie à la taxe fiscale avec l'achat de voitures à l'étranger et leur revente en France selon Le Parisien.

Parmi eux, un policier en disponibilité qui a monté un garage qui servait de base à ce trafic lucratif. Toujours selon le quotidien, l'homme est en liaison avec Claude Khayat.

A voir aussi: Travail dissimulé et prêts frauduleux: une escroquerie à 20 millions d'euros démantelée

Ce Français a été impliqué dans la mort d'une jeune femme en Israel en 2011. Alors qu'il était au volant d'une voiture, il avait percuté une femme et pris la fuite pour se réfugier en France. Ce "simple" accident de la route s'était transformé en affaire d'Etat et fait polémique.

Il s'est avéré que Claude Khayat, et son complice qui avait pris la fuite avec lui lors de l'accident, étaient "spécialisés" dans l'escroquerie. Le premier a d'ailleurs à nouveau fait face à la police en juin dernier pour... travail dissimulé et fraude à la TVA.

Avec quatre complices, ils étaient soupçonnés de vendre et de louer des voitures mais aussi d'employer des chauffeurs VTC avec leur entreprise clandestine. Depuis septembre 2016, cette petite affaire leur aurait rapporté un million d'euros.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les six policiers ont été interpellés lundi et entendu par l'IGPN dans une affaire de blanchiment et de recel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-