Yvelines: pour avoir torturé, violé et tué sa compagne, il est condamné à 30 ans de prison

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Yvelines: pour avoir torturé, violé et tué sa compagne, il est condamné à 30 ans de prison

Publié le 13/10/2017 à 07:19 - Mise à jour à 07:23
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 34 ans a été condamné, jeudi soir, à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir torturé, violé et tué sa compagne en 2012 à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Sa peine a été assortie d'une période de sûreté de 20 ans.

La justice s'est prononcée. Un homme de 34 ans a été condamné, jeudi 12 au soir, à 30 ans de réclusion criminelle (dont 20 ans de sûreté) pour avoir torturé, violé et tué sa compagne en 2012 à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Les faits remontent au 22 juillet et ont eu lieu dans l'appartement familial du quartier du Val-Fourré. Ce jour-là, il avait violenté sa petite-amie de 24 ans pendant six heures en lui infligeant des coups à répétition. Il avait notamment utilisé une ceinture et un câble avant de la violer. Selon les conclusions de l'autopsie, elle serait morte étouffée ou étranglée.

Deux jours après le drame, il s'était rendu de lui-même au commissariat de Versailles avec ses enfants et son frère pour se dénoncer du meurtre de sa compagne. Les quatre enfants du couple, alors âgés de 11 mois à 5 ans, étaient présents au domicile le soir des faits. Ils ont depuis été placés par les services sociaux.

Finalement, après trois heures de délibéré, la cour aura a suivi les recommandations de l'avocate générale, Corinne Moreau. Déclaré coupable, l'homme a reconnu les coups mais n'a cessé de nier le viol et le meurtre. Lors du procès, il a affirmé qu'il était persuadé que sa femme le trompait et qu'il s'était donc emporté, perdant le contrôle de lui-même. Il a tenu à "demander pardon, sincèrement, à toute la famille".

Visiblement, selon Martine Peron, l'avocate qui représentait les quatre enfants du couple, la jeune femme était victime de violence conjugale depuis six ans. Pour rappel, selon les chiffres du gouvernement, 123 femmes et 34 hommes ont été tués par leur conjoint ou ex-conjoint officiels (conjoint-e, concubin-e, pacsé-e) ou non-officiels (amant-e, petit-e-ami-e, relations épisodiques…) en 2016. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'accusé a été déclaré coupable.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-