Yvelines: trois hommes frappaient et détroussaient des participants à des réveillons du Nouvel an

Yvelines: trois hommes frappaient et détroussaient des participants à des réveillons du Nouvel an

Publié le 02/01/2017 à 06:58 - Mise à jour à 07:00
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Trois hommes ont été placé en garde à vue pour vol et violences dimanche à Versailles après s'être introduit dans des villas cossues pour y dérober des objets. Certains invités ont reçu des coups.

La nuit de la Saint-Sylvestre a pris une mauvaise tournure pour les participants de deux réveillons dans les Yvelines. Trois jeunes hommes, âgés d'une vingtaine d'années se sont introduits dans des villas de Versailles et du Vésinet, dans lesquelles se déroulaient des fêtes pour la nouvelle année, pour y voler des téléphones et des appareils photos numériques. Ils ont été interpellés par les forces de l'ordre dimanche 1er janvier et placés en garde à vue.

"Il semble qu'on a eu affaire à des opportunistes: ils ont vu de la lumière, ils sont entrés" a fait savoir une source proche de l'enquête au journal Le Parisien. Les trois amis, venus de quartiers populaires de Versailles, se sont ainsi introduits entre 4h et 5h du matin dans une première fête au Vésinet, à une quinzaine de kilomètres au nord de Versailles, sans y être invités. Sur place, les malfaiteurs ont fait main basse sur les smartphones des invités et sur des appareils photos coûteux.

Lors de leur seconde virée, à Versailles, des invités de la fête ont remarqué le curieux manège des trois compères et ont tenté de les arrêter. Les délinquants se sont alors mis à frapper "une dizaine de personnes à coups de pied et de poing", au point que celles-ci souffrent d'ecchymoses et de contusions.

Les malfaiteurs, non armés, ont réussi à prendre la fuite à bord d'un 4X4 leur appartenant, mais la police les a interpellés à Versailles. Placés en garde à vue pour "vol et violences volontaires", les trois hommes, qui sont défavorablement connus des services de police, pour vol à l'étalage et violences notamment, n'ont pour l'instant pas reconnu les faits. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Trois hommes ont été placé en garde à vue pour vol et violences dimanche à Versailles après s'être introduit dans des villas cossues pour y dérober des objets.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-