Zimbabwe: le responsable de la mort du lion Cecil "regrette"

Zimbabwe: le responsable de la mort du lion Cecil "regrette"

Publié le 29/07/2015 à 12:40 - Mise à jour à 12:58
©REX Shutterstock/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Un riche dentiste américain a déclenché une importante polémique en s'offrant la tête de Cecil, un lion à crinière noire, star du plus grand parc zimbabwéen. Mardi 28, il a expliqué regretter son geste.

Plus de 50.000 dollars, c'est la somme qu'a dépensé Walter Palmer, un dentiste et chasseur du Minnesota,  pour abattre lors d'un safari illégal le lion à crinière noire Cecil, au Zimbabwe. Devant le tollé international qu'a provoqué son acte, il a réagi mardi 28 par le biais d'un communiqué.

"Je regrette profondément que la poursuite d'une activité que j'aime et que je pratique avec responsabilité et dans la légalité se soit traduite par la mort de ce lion", a-t-il annoncé. Ses comptes Twitter et Facebook professionnels ont été fermés mardi après-midi après avoir été submergés par des attaques virulentes. Sur internet, une pétition demandant "justice pour Cecil le lion au Zimbabwe" a été créée. Ce mercredi matin, elle récoltait déjà  276.000 signatures.

Après sa mise en cause par l'ONG Zimbabwe Conservation Task Force (ZCTF), son implication a été confirmée,  mardi, par l'Association des opérateurs de safari du pays (SOAZ). Les deux Zimbabwéens payés pour l’aider dans sa traque doivent quant à eux être jugés pour "braconnage".

L'ONG précise le lion aurait été attiré hors du parc avant d'être chassé grâce à une carcasse attachée à un véhicule, après qu'il eut été repéré de nuit à l'aide d'un spot lumineux. 

Cecil, un lion de 13 ans, était le plus célèbre représentant de son espèce au Zimbabwe, et peut-être même dans toute l'Afrique. Une notoriété surtout due à sa crinière sombre que tous les touristes espéraient apercevoir. L'animal vivait dans la réserve de Hwange. Selon les éléments communiqués par les autorités du parc, Cécil aurait été abattu le 1er juillet dernier aux abords de la réserve. Touché par une flèche, il aurait ensuite été achevé d'une balle, puis dépecé et décapité. Sa dépouille a pu être retrouvée grâce à une puce GPS implantée à l'animal.

"Le plus triste dans tout ça, maintenant que Cecil est mort, c'est que le lion suivant dans la hiérarchie, Jericho, va probablement tuer tous les petits de Cecil afin de placer sa propre progéniture auprès des femelles, comme le veulent les règles sociales normales parmi les lions", a déploré un membre de ZCTF.

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Walter Palmer (à gauche), lors de l'une de ses précédentes chasses au lion.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-