14% des Français auraient connu une augmentation de leurs addictions depuis le début de la pandémie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faite un don !

14% des Français auraient connu une augmentation de leurs addictions depuis le début de la pandémie

Publié le 23/03/2021 à 10:31 - Mise à jour à 13:16
Unsplash
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Avec les contraintes physique et psychologiques liées à la pandémie de coronavirus, il peut paraître logique que certaines mauvaises habitudes et addictions aient augmenté. Cependant, selon un sondage  YouGov, l’augmentation des addictions est très disparate en fonction des tranches d’âge, de l’activité professionnelle et des régions.

Tabac, alcool, jeux d’argent, stupéfiants ont augmenté en général

Selon un sondage réalisé en ligne auprès de  1004 Français entre le 15 au 16 mars 2021, 14 % des interrogés estiment que leurs addictions ont plutôt augmenté depuis le début de la pandémie. Cependant, la plupart,  31 % pensent qu’elles sont restées stables. Pour 7 % d’entre eux, ils auraient diminué, faute de rassemblements sociaux.  Ces perceptions ont pu fluctuer selon les confinements expérimentés au long de l'année.

Les jeunes ont connu l’augmentation la plus forte

Les jeunes de 18-24 sont le groupe ayant connu l’augmentation des addictions la plus forte.  La consommation d’alcool a augmenté pour 19 %, des jeunes (contre 15 % du total des Français),  celle de stupéfiants de 9 % (contre 2% de l’ensemble des tranches d’âge)  le tabac aurait augmenté pour 18 % des jeunes (contre 15% de l’ensemble des tranches d’âge), les jeux et paris sportifs ont augmenté pour 9 % des jeunes. À l’inverse, les Français âgés de plus de 55 ans sont les moins concernés par ces augmentations.
Par ailleurs, les disparités sont évidentes selon les régions. Alors que 19% des habitants du Nord-Ouest de la France ont le sentiment que leurs addictions ont augmenté, seulement 10 % ont ce sentiment en région parisienne.

Idem pour l'activité professionnelle des participants à l’étude. Les personnes actives professionnellement ont connu une augmentation plus forte de leurs addictions par rapport aux non actifs. Alors que 18 % des employés, ouvriers non qualifiés, interrogés ressentent que leurs addictions sont en hausse, 15 % des personnes ayant subi un licenciement économique ont eu ce sentiment, et enfin, 10 % des inactifs considèrent que leurs addictions ont augmenté.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La consommation de tabac aurait augmenté pour 18 % des jeunes pendant la pandémie

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-