Alcool : le remède miracle contre la gueule de bois enfin trouvé ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 26 août 2020 - 18:26
Image
Un verre de vin.
Crédits
©Alejandro Pagni/AFP
La L-cystéine permettrait de réduire les effets secondaires de l'alcool tels que la nausée et les maux de tête
©Alejandro Pagni/AFP

Le remède contre la gueule de bois a-t-il (enfin !) été découvert ? C’est ce qu’affirment en tout cas des chercheurs finlandais. Cette molécule, miraculeuse diront certains, s’appelle L-cystéine et elle réduirait considérablement certains effets secondaires des soirées trop arrosées.

Pour réaliser cette étude, un groupe de chercheurs de l’université d’Helsinki et de l’Université de Finlande orientale ont convié une vingtaine d’hommes dans une salle de conférence d’un hôtel. Ceux-ci disposaient, pour se désaltérer, d’un cocktail à base de jus de canneberge et d’une spécialité alcoolisée finlandaise à base d’orge et proche de la vodka, la Koskenkorva. Chacun s’est vu administré une dose équivalente d’alcool en fonction de son poids : neuf volumes Koskenkorva pour un homme de 75 kg par exemple. De quoi être « clairement intoxiqué » sans être totalement ivre.

Moins de maux de tête et d’anxiété au réveil
Parallèlement, chaque cobaye devait prendre une pilule contenant 600 mg ou 1200 mg L-cystéine, un acide aminé naturellement secrété par le corps. Avant, le lendemain, de consigner par écrit son ressenti. Résultats, selon les chercheurs : les personnes qui avaient reçu 1200 mg de L-cystéine souffraient moins de maux de tête et de nausées que le reste du groupe. Les participants qui avaient reçu la moitié de la dose indiquaient simplement souffrir d'une moindre anxiété que les autres.

Des résultats encourageants, donc, mais qui demandent à être confirmés par des recherches complémentaires plus vastes. L’étude a en effet été menée sur un échantillon de volontaires restreint et, qui plus est, sur des personnes plus ou moins résistantes à l’alcool : alors qu’ils avaient reçu la même quantité de Koskenkorva proportionnellement à leur corpulence, certains hommes étaient apparus ivres quand d’autres étaient simplement « pompettes », détaillent les chercheurs. Sans compter que cette étude a été en partie financée par la société Catapult Cat Oy, dont le fonds de commerce est, notamment, la vente de comprimés de L-cystéine.

Qu’est-ce que la L-cystéine ?
Cet acide aminé produit en petite quantité par le corps humain est un anti-oxydant intéressant. Il aurait notamment des effets bénéfiques sur l’hypertension artérielle, mais aussi en prévention de la chute de cheveux. D’autres études montreraient son effet protecteur contre la toxicité des métaux lourds et contre les méfaits du tabac. Et, donc, peut-être, contre certains des effets secondaires de l'abus de vins trop gouleyants...

A lire aussi : L'alcool, un grand ami du coronavirus

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine