Annonces d’Olivier Véran ce soir : ces métropoles qui risquent de basculer en alerte maximale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Annonces d’Olivier Véran ce soir : ces métropoles qui risquent de basculer en alerte maximale

Publié le 08/10/2020 à 11:27 - Mise à jour à 20:16
© Lara BALAIS / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Après Paris, Marseille et La Guadeloupe, les bars de Lille, Lyon, Saint-Etienne, Grenoble et Toulouse risquent de devoir fermer. 
 
Si ces cinq métropoles passaient ce jeudi soir dans la zone rouge écarlate en raison d’une situation sanitaire jugée trop dégradés, la fermeture des cafés ne serait pas la seule restriction. Elles seraient soumises au même « régime anti-Covid » que Paris ou Marseille (limitation des rassemblements, fermeture des espaces accueillant du public…). 
 
Lille s’attend à l’alerte maximale
 
A Lille, tous les indicateurs sont au rouge. Le taux d’incidence est supérieur à 300 cas pour 100000 habitants et les patients Covid occupent plus de 30% des taux de réanimation. 
 
En toute logique, Olivier Véran devrait donc annoncer ce jeudi soir le passage de la métropole lilloise en alerte maximale. 
 
La Ville de Lille a d’ailleurs d’ores et déjà envoyé à ses restaurateurs un protocole sanitaire renforcé que les professionnels sont invités à signer.
 
Toulouse pourrait y échapper 
 
Parmi les villes citées il y a une semaine par le ministre de la Santé, celle qui a le plus de chances d’échapper au rouge écarlate est très certainement Toulouse. Le taux d’incidence en population générale est en effet en baisse dans la capitale occitane. 
 
Selon le dernier point de situation de l’ARS Occitanie, daté du 6 octobre, 154 personnes sont actuellement hospitalisées pour Covid-19 en Haute-Garonne, dont 42 en réanimation. 
 
France Inter a croisé ces chiffres avec le nombre de lits de réanimation disponibles, fixant le taux d’occupation par des patients Covid à 27,88% pour le département. Soit en dessous du seuil de 30% justifiant le passage en alerte maximale. 
 
Lyon dans l’expectative
 
En Auvergne-Rhône-Alpes, les regards sont tournés vers Lyon. Avec 47 patients Covid en réanimation, le taux d’occupation atteignait mercredi 29,6%. 
 
Néanmoins, un membre du Conseil scientifique, le virologue Bruno Lina estime que la ville est « sur un effet de plateau, légèrement décroissant en nombre de cas ». Si les hospitalisations vont logiquement continuer d’augmenter, « le nombre de patients est en train de se tasser ». 
 
Le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet, mise sur une intensification des messages de prévention, en particulier auprès des étudiants et des jeunes. 
 
« Si on maintient la rigueur sur les gestes barrière notamment, si on continue à faire fonctionner tous nos atouts, on a les capacités de maîtriser cette épidémie »
 
Saint-Etienne prête à basculer 
 
Pas sûr, donc, que Lyon et les 1,4 million d’habitants de sa métropole basculent en alerte maximale ce jeudi soir. La cause semble plus entendue pour Saint-Etienne. La maire Gaël Perdriau l’a concédé sur Europe 1 :
 
« La situation s’est aggravée. (…) J’avoue ne pas être très optimiste à la déclaration de ce soir »
Toujours en Auvergne-Rhône-Alpes, Grenoble est également dans le viseur. L’incertitude règne dans l’Isère. Le maire écologiste réclame davantage de concertation entre l’Etat et les acteurs locaux. 
 
Reconfinements en vue ?
 
Un tweet d’Eric Piolle laisse plus entendre que des reconfinements sont bien à l’étude, ce qui entrouvre la porte sur des mesures encore plus sévères :
 
« J’ai saisi le gouvernement pour qu’il partage avec nous ses scénarios de travail, notamment de reconfinement partiel : horaire (couvre-feu), géographique ou catégoriel (âge) »
 
Ce message a été adressé mercredi, le jour même où Emmanuel Macron a estimé, lors de son déplacements dans les Alpes-Maritimes, qu’on « doit aller vers plus de restrictions » dans les endroits où le virus circule trop vite. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les services de réanimation voient le taux de patients Covid augmenter

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-