Une antenne-relais 4G débranchée pour surveiller la santé d'un troupeau en Haute-Loire

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 11 juin 2022 - 11:03
Image
Vaches troupeau
Crédits
©Pierre Schwaller/Flickr
Le tribunal a donné trois mois à l'État et aux opérateurs, pour procéder à l'interruption pendant deux mois de l’antenne, période pendant laquelle l'expert judiciaire surveillera le développement de l'état du cheptel et des vaches laitières.
©Pierre Schwaller/Flickr

Les antennes-relais sont une préoccupation pour beaucoup de Français, qui se méfient des conséquences sanitaires de ces infrastructures. À Mazeyrat-d'Allier (Haute-Loire), Frédéric Salgues, éleveur, a vu la production de lait de ses vaches diminuer suite à l'installation d'une antenne-relais 4G près de chez lui. Il a même perdu une quarantaine de ses animaux dans les jours qui ont suivi. Suspectant l'infrastructure d'être la cause de ses maux, il en a demandé la suspension.

Compte tenu de ces incidences, le tribunal a donné trois mois à l'État et aux opérateurs, pour procéder à l'interruption pendant deux mois de l’antenne, période pendant laquelle l'expert judiciaire surveillera le développement de l'état du cheptel et des vaches laitières.

Orange, Free et Bouygues Télécom signalent l’absence d'élément scientifique

Le maire de Mazeyrat-d'Allier, Philippe Molhérat, a constaté l’état alarmant du troupeau et a exprimé son inquiétude par rapport à une potentielle "catastrophe sur le plan humain", selon BFM TV. Les 1 500 habitants du village sont également inquiets. De leur côté, les entreprises de télécommunications (comme Orange, lors de sa défense devant le tribunal) pointent le manque de données scientifiques liant santé animale et champs électromagnétiques.

Du côté de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire), on déclare ne pas disposer d’expertise sur l’impact des ondes électromagnétiques diffusées par les antennes relais sur les animaux d’élevage. Enfin, selon l’Agence nationale des fréquences, qui a mesuré l’exposition du site en juillet 2021, les niveaux d’exposition sont faibles, de 0,79 V/m (volt par mètre, l’unité de mesure servant à estimer l’intensité d’un champ électrique). L’expertise qui surveillera le comportement des animaux pendant la suspension de l'antenne permettra d'en savoir davantage.

Une contestation auprès du Conseil d'État

Selon un porte-parole de la fédération des télécoms, les quatre opérateurs Orange, Bouygues Télécom, Free et SFR ainsi que l'État, ont formé un pourvoi en cassation auprès du Conseil d'État pour contester la suspension de l’antenne. Les opérateurs soutiennent que cette mesure privera environ 450 foyers d'accès aux numéros d'urgence et de la possibilité de télétravailler.

À LIRE AUSSI

Image
Christophe Doré
Écologie: "Nous avons les solutions et nous avons tous un rôle à jouer" Christophe Doré
Après avoir parcouru le monde pendant plusieurs années, l'ancien grand reporter spécialiste des questions environnementales Christophe Doré a publié son livre "La prom...
23 avril 2022 - 19:00
Vidéos
Image
apneiste
Les mers sont polluées par des armes datant des deux guerres mondiales
Après les deux guerres mondiales, de nombreuses armes ont été jetées en mer. Des apnéistes et des pêcheurs croisent régulièrement des explosifs et munitions de guerre ...
08 juin 2022 - 14:43
Société
Image
Fermier qui répend des pesticides dans son champ
Les pesticides sont à l’origine d'une antibiorésistance transmissible
Dans un dernier rapport commandé par les ministères en charge de la Transition écologique, de l’Agriculture et de la Recherche à l'INRAE et l’Ifremer, ces organismes s...
03 juin 2022 - 12:42
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don