Arrêt cardiaque: les défibrillateurs bientôt apportés par des drones?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Arrêt cardiaque: les défibrillateurs bientôt apportés par des drones?

Publié le 24/05/2017 à 07:33 - Mise à jour à 07:38
©Don McCullough/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Toutes les secondes sont précieuses lorsque l'on est victime d'un arrêt cardiaque. Par conséquent, afin de minimiser le temps d'intervention des secours, les drones pourraient bientôt être équipés de défibrillateurs.

Ils tomberont du ciel comme par magie. Pour sauver la vie des patients victimes d'arrêt cardiaque, et afin de minimiser le temps d'intervention des secours, une solution est actuellement à l'étude: les drones. Ainsi, selon un article paru dans le Journal international de médecine, relayé par Le Point, ces engins pourraient bientôt être équipés de défibrillateurs. Stratégiquement positionnés, ils pourraient, grâce à leur GPS, se rendre auprès de la victime bien avant les services d'urgence, en seulement quelques minutes. Un gain de temps qui augmenterait la chance de survie du malade: elle passerait de 8 à 80% selon les premières estimations.

Mais ce n'est pas tout: une fois le défibrillateur sur place, une personne (formée ou pas) devra prendre le relai. Le pilote du drone, qui se trouverait donc à distance, la guiderait sur les étapes à suivre (bouche-à-bouche, utilisation du défibrillateur, etc.) pour réanimer la victime grâce à une caméra et à un micro placés sur le drone. Pour le moment, des tests sont menés en Suède et les premiers résultats s'avèrent concluant: comme l'explique Le Point,  le drone arrive avant les secours dans 32% des cas en ville, avec un gain de temps moyen de 1 min 30. Même conclusion en milieu rural: il devance les secours dans 93 % des cas avec un gain moyen de 19 minutes.

Pour celles et ceux qui seraient témoins d'un malaise cardiaque, se souvenir qu’il faut commencer par appeler les secours (112, 15 ou 18). Puis masser et défibriller en utilisant l’un des 120.000 défibrillateurs automatisés externes (DAE) installés en France. Pour repérer plus facilement ces appareils à proximité, des secouristes bénévoles ont créé l'année dernière, en collaboration avec les Pompiers de Paris, une application mobile baptisée "Staying Alive" qui permet d'analyser, dans la capitale, la distance entre son positionnement et le défibrillateur le plus proche. 

Au total, chaque année en France, 50.000 personnes meurent prématurément d’arrêt cardiaque. Selon les derniers chiffres divulgués, plus de 90% des arrêts cardiaques sont fatals sans prise en charge immédiate. Et sept fois sur dix, ils surviennent devant témoin, mais moins de 20% de ces personnes font les gestes de premiers secours.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les drones pourraient sauver la vie des victimes d'arrêt cardiaque.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-