Arrêt du tabac: ne changez pas de patch à la légère

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Arrêt du tabac: ne changez pas de patch à la légère

Publié le 31/01/2018 à 16:55 - Mise à jour à 17:11
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un communiqué publié lundi sur son site Internet, l'ANSM a expliqué que deux patchs de nicotine de marques différentes n'avaient rien à voir et qu'ils ne pouvaient pas se substituer. Les patients risquent des symptômes de manque ou de surdosage.

Ils sont des milliers à utiliser des patchs de nicotine pour arrêter de fumer. Mais ces produits, disponibles en pharmacie, doivent être pris avec beaucoup de précautions comme l'explique l'ANSM dans une note publiée lundi 29 sur son site Internet. L'organisme a mis en garde les consommateurs leur expliquant que deux patchs de nicotine de marques différentes n'avaient rien à voir et qu'il était donc fortement déconseillé d'en changer lorsqu'ils avaient trouvé celui qui leur correspondait. Concrètement, ils ne sont pas substituables l'un à l'autre.  

"La biodisponibilité de ces patchs, c’est-à-dire la vitesse et la fraction absorbée du principe actif pour produire son action thérapeutique", n’a pu être comparée que pour certaines marques. C'est pourquoi, "pour un même dosage, deux patchs de nicotine de marque différente peuvent libérer le principe actif plus ou moins rapidement au cours de la période indiquée", a prévenu l'agence précisant que la bioéquivalence entre les patchs ne pouvait "donc être garantie".

Toujours d'après l'organisme, un changement de patch peut entraîner certains effets indésirables comme  des symptômes de manque (irritabilité, anxiété, perturbations du sommeil) ou bien des symptômes de surdosage (nausées, maux de tête ou palpitations). Enfin, l'ANSM a tenu à rappeler que l'efficacité du sevrage tabagique était "généralement améliorée" s’il était "accompagné d’un suivi et de conseils délivrés par un professionnel de santé".

Lire aussi - Les ados associent le tabac "à la mort" et l'herbe à un "produit bio"

Selon le site Tabac Info Service, trois méthodes pour arrêter de fumer sont reconnues comme efficaces: les traitements substitutifs nicotiniques, les thérapies comportementales et cognitives et les traitements qui agissent sur le système nerveux central (bupropion LP et varénicline).

D’autres méthodes comme l’utilisation de la cigarette électronique, l’hypnose ou encore l’acupuncture peuvent être utilisées par certains mais l’efficacité de ces méthodes n’est pas officiellement reconnue.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Selon l'ANSM, les patchs ne sont pas substituables les uns aux autres.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-