Cancer du sein : un traitement prometteur à base de venin d'abeille en cours de développement

Cancer du sein : un traitement prometteur à base de venin d'abeille en cours de développement

Publié le 08/09/2020 à 13:58 - Mise à jour le 09/09/2020 à 10:10
© Pascal GUYOT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le venin d’abeille pourrait permettre de traiter certains cancers du sein particulièrement agressifs. Une équipe australienne explore cette piste inédite et montre que les abeilles auraient encore plus de pouvoir que nous le soupçonnons déjà.

Et si l’abeille n’avait pas encore révélé tout son potentiel bienfaisant ? Des chercheurs australiens affirment en effet que leur venin possède des propriétés qui permettent de détruire les cellules malignes de certains types de cancer du sein, particulièrement agressifs. Ils évoquent notamment une nouvelle piste de traitement contre les cancers dits « triple négatif ». Ce type de cancer, qui concernerait 15% des malades, touche souvent des femmes plus jeunes et aurait des origines héréditaires.

Cette substance, c’est la mélittine, l’un des principaux composants du venin de l’abeille, responsable de la douleur lorsque l’on se fait piquer. Selon l’étude publiée mardi 1er septembre dans la revue Nature, le produit a parfois permis d’éliminer la totalité d’une tumeur en seulement une heure. Comment ? Grâce à sa capacité à perforer la cellule et à y pénétrer pour la tuer.

La substance permettrait également de renforcer l’efficacité des chimiothérapies, en neutralisant les marqueurs signalétiques chimiques des cellules cancéreuses et en évitant ainsi la multiplication de celles-ci.

Cette étude a pour l’heure été menée sur des souris, et le venin été prélevé sur des abeilles préalablement endormies. Si la mélittine n’a semble-t-il pas entraîné de dommages sur les cellules saines, les chercheurs doivent encore déterminer à quelle concentration le venin d’abeille peut être utilisé sans entraîner de dégâts collatéraux sur le corps humain. Des essais cliniques pourraient bientôt être menés.

A lire aussi : Boire du lait de vache augmente-t-il vraiment le risque de cancer du sein ?

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mélittine est l'un des principaux composants du venin de l'abeille

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-