"C'est dû au stress", "tu pourrais te laver": une campagne sur le psoriasis pour lutter contre les préjugés

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 09 octobre 2017 - 16:53
Image
Du psoriasis.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Au total, 70% des personnes actives, victimes de psoriasis, auraient déjà enduré des moqueries sur leur lieu de travail.
©Capture d'écran YouTube
Afin de sensibiliser le grand public au psoriasis, une association vient de lancer une campagne d'information sur cette maladie inflammatoire de la peau et des articulations. Une opération qui vise également à lutter contre les idées fausses qui circulent.

Ils sont près de deux millions de Français à souffrir de psoriasis, une maladie qui laisse rougeurs et squames sur la peau. Pourtant, nombreux sont ceux qui semblent mal connaître cette pathologie. Par conséquent, afin de sensibiliser le grand public à cette inflammation de la peau, l'association "France Psoriasis" vient de lancer une campagne d'information. Une opération qui vise également à lutter contre les fausses idées qui circulent.

Car comme le rappelle l'association sur son site Internet, cette maladie, méconnue, fait l'objet de nombreux préjugés. "Ce n’est rien", "C’est dû au stress", "Tu ne fais pas d’effort", "Tu es dégueulasse, tu pourrais te laver", "C’est une MST": autant de petites phrases que les malades peuvent entendre quotidiennement. Et selon leur enquête, réalisée en partenariat avec le laboratoire Celgene, 70% des personnes actives, victimes de psoriasis, auraient déjà enduré des moqueries sur leur lieu de travail.

Mais les railleries ne seraient pas les seules épreuves que traverseraient les personnes atteintes de psoriasis. En effet, toujours d'après cette étude, leur trajectoire professionnelle serait souvent entravée par la maladie. Au total, 38% des actifs atteints auraient déclaré avoir connu un blocage de carrière. Pire encore: cette maladie serait pour 31% des malades la cause de leur licenciement ou d'un non-renouvellement de contrat.

"Quand on se présente en tant que professionnel ou en tant que demandeur d'emploi, si on a un psoriasis qui se voit, si on en a sur le visage, les mains ou dans le cou, ça se voit", a déclaré Roberte Aubert, la présidente de l'association France Psoriasis, citée par France info. Et d'ajouter: "L'interlocuteur voit d'abord quelqu'un qui a du psoriasis avec toutes les suspicions désobligeantes qui mettent en cause l'individu: ça peut être perçu comme un déficit d'hygiène ou, ce qui nous gêne encore plus, d'être beaucoup plus stressés que les autres".

Suite à la publication de cette enquête, Michel Cymes a tenu à réagir ce lundi 9 au matin au micro de RTL, revenant sur les fausses idées attribuées à cette maladie. Concernant le manque d'hygiène, l'animateur a expliqué que cela n'avait rien à voir: "Si les malades se grattent, ce n'est parce qu'ils ont des puces mais parce qu'ils éprouvent des démangeaisons souvent douloureuses". Quant au stress qui lui est assimilé, il a rappelé qu'il s'agissait d'une maladie "d'origine génétique, sur laquelle certains facteurs environnementaux peuvent avoir une influence (froid, surmenage, surpoids, stress...)".

Enfin, contrairement aux idées reçues, il a expliqué que le psoriasis n'était pas contagieux. "Cela ne se transmet ni par les vêtements, ni par contact physique. Vous pouvez donc serrer la main du collègue qui en souffre, il ne vous arrivera rien".

À LIRE AUSSI

Image
Une consultation médicale.
Psoriasis: de nombreuses idées reçues qui stigmatisent les malades
Le psoriasis est une maladie chronique qui touche 2,5 millions de Français et se caractérise notamment par des plaques sur la peau. Une pathologie associée à de nombre...
01 novembre 2016 - 12:18
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don