Coronavirus: accoucher à la clinique ou à domicile?

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 31 mars 2020 - 12:40
Image
Une femme enceinte.
Crédits
©Jerry Lai/Flickr
Des précautions sont prises par les maternité, un seul accompagnant pour la future maman
©Jerry Lai/Flickr
Pendant cette période de confinement et d'épidémie du coronavirus, des précautions sont évidemment prises dans les hôpitaux comme dans les cliniques privées pour pouvoir accoucher dans les meilleurs conditions sanitaires. Faute de pouvoir être -parfois- accompagnées, beaucoup de futures mamans  privilégient l'accouchement à domicile. 
 
Plus de 60000 femmes accouchent en France chaque mois, autant de futures mamans aujourd’hui préoccupées par les conditions dans lesquelles elles vont donner naissance à leur(s) enfants(s). 
 
 
Se renseigner auprès de sa maternité
 
Si beaucoup d'établissements autorisent la présence de l’accompagnant, généralement le futur papa, ce n’est pas systématique. Les futurs parents doivent donc se préparer à cette éventualité et surtout se renseigner auprès de leur maternité. 
 
Le papa interdit d’accouchement?
 
En cas d’infection ou même de simples symptômes, les consignes sont claires: la future maman doit être seule en salle de travail. 
Le papa interdit d’accouchement? Cette situation, mais aussi la peur d’une contamination en milieu hospitalier, poussent certains couples à envisager l’accouchement à domicile. Les sage-femmes croulent sous les demandes, toutes ne pourront pas être satisfaites. 
 
Patience pour la famille
 
Après l’accouchement, les visites sont généralement limitées au seul père – ou à la personne qui vit avec la maman. Grand-parents, frère et sœurs, doivent patienter avant de faire connaissance avec le bébé. 
 
Et si la maman est positive au Covid-19 ? 
 
Dans le cas où la future maman est testée positive au Covid-19, c’est son état qui va être surveillé en priorité. En effet, le Collège national des sage-femmes (CNSF) souligne que « les résultats de prélèvements de cordon ombilical, de placenta et de liquide amniotique négatifs au Covid-19 alors que les mères sont infectées laisseraient suggérer qu’il n’y a pas de transmission verticale au foetus ». 
 
Surveillance préconisée
 
A l’approche de l’accouchement, les femmes dont la contamination est suspectée ou avérée doivent être hospitalisées. Une maman peut ainsi être placée à l’isolement, la prise en charge est adaptée à son état respiratoire et obstétrical. Il est possible que l’accouchement soit déclenché, mais sans complications, c’est une simple surveillance qui est préconisée. 
 
 
 
 
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don