Covid-19 : les tests salivaires déployés dans les écoles, collèges et lycées

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Covid-19 : les tests salivaires déployés dans les écoles, collèges et lycées

Publié le 12/02/2021 à 12:16 - Mise à jour à 12:17
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Jeudi, la Haute Autorité de santé a donné son feu vert au déploiement des tests RT-PCR salivaires. Ils seront déployés à grande échelle et en priorité dans les écoles, les collèges et les lycées, a annoncé le Premier ministre Jean Castex.

 

Des tests salivaires pour tous

Pour se faire dépister de la Covid-19, il sera bientôt possible d’utiliser un test RT-PCR salivaire et plus seulement un prélèvement nasopharyngé. Ce jeudi, la Haute Autorité de santé (HAS) a en effet rendu un avis favorable au déploiement de masse de ces tests auprès des personnes sans symptômes. Ils étaient jusqu’ici réservés aux personnes présentant des symptômes de la Covid-19 et à celles qui ne pouvaient supporter le prélèvement nasopharyngé, comme les malades d’Alzheimer ou les tout-petits.

Contrairement aux tests rapides, les tests RT-PCR salivaires ne seront pas réalisés en pharmacie, mais analysés en laboratoire de biologie médicale après un auto-prélèvement de salive. « Ces tests ne sont pas plus rapides, mais plus faciles à prélever et beaucoup mieux tolérés », a indiqué Dominique Le Guludec, présidente de la HAS.  Aujourd’hui, la sensibilité des test salivaires s’élève à 85 % en moyenne et dépasse donc le minimum requis de 80 % fixé par la HAS. Ils restent cependant moins performants que les tests réalisés par prélèvement nasopharyngé.

 

Priorité aux établissements scolaires

En déplacement jeudi après-midi dans une école du 13e arrondissement de Paris où les tests salivaires sont expérimentés, Jean Castex s’est félicité de l’arrivée de cette « technique beaucoup moins désagréable » et « extrêmement prometteuse ». « Nous avons décidé de la déployer d'abord en direction des enfants, dans les écoles, les collèges, les lycées. C'est un public plus fragile, plus réticent au test nasopharyngé », a précisé le chef du gouvernement, qui a aussi annoncé un objectif de « 200 000 tests par semaine, sans doute davantage ». « Avec cette technique, nous allons encore pouvoir renforcer la surveillance épidémiologique », a assuré Jean Castex.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean Castex

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-