Delfraissy assume l'atteinte aux libertés individuelles des Français lors de la crise du Covid-19

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 03 octobre 2022 - 14:30
Image
Delfraissy
Crédits
GARO / PHANIE / PHANIE VIA AFP
"Cette atteinte aux libertés individuelles, qu’il y a eu et que je revendique, s’est faite pour mieux assurer une liberté collective."
GARO / PHANIE / PHANIE VIA AFP

Lors d'un débat consacré aux libertés publiques, « La liberté en danger ? », organisé le 2 octobre par La Revue politique et parlementaire à Saint-Raphaël (Provence-Alpes-Côte d'Azur), l'ancien président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a pleinement assumé les restrictions de libertés mises en œuvre au cours de la crise du Covid-19 au motif qu’elles ont servi, selon ces termes, à préserver « la liberté collective ».

Revenant sur la gestion de la crise du Covid-19, l'immunologiste a soutenu que si « les mesures de santé publique », en particulier sous la forme de différents confinements, ont bel et bien privé les individus de certaines libertés, « cette atteinte aux libertés individuelles, qu’il y a eu et que je revendique, s’est faite pour mieux assurer une liberté collective ».

Interrogé ensuite sur les passes sanitaire et vaccinal, Jean-François Delfraissy a défendu ces dispositifs comme outils d’incitation à la vaccination, notamment face à l'émergence du variant Omicron. « Ce sont les autorités politiques qui décident, il n'y a jamais eu de troisième pouvoir médical », a-t-il fait valoir, rappelant que les décisions prises pendant la crise ont été un mélange de considérations politiques et sanitaires.

Dans une interview accordée à Var-Matin le 2 octobre, le médecin a néanmoins confié nourrir quelques regrets par rapport à certaines mesures adoptées pendant la crise. « Au moment du premier déconfinement, en juin 2020, on a peut-être fait passer la santé avant l'humanité au sein des Ephad », a-t-il concédé, remarquant qu'une plus grande souplesse aurait pu permettre d'éviter « l'isolement » des personnes âgées. 

Le Conseil scientifique a cédé la place au Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars), installé fin septembre et présidé par l'immunologiste Brigitte Autran. Le Covars, chargé de formuler des recommandations face à une menace ou à une crise sanitaire avérée, a pour mission de surveiller « les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l'homme et l'animal », les « polluants environnementaux et alimentaires », ainsi que le « changement climatique ».

Lire aussi : "Encore trop de personnes non vaccinées", dénonce Brigitte Autran, présidente du nouveau comité scientifique

Le 30 septembre, Brigitte Autran a estimé sur France Info qu' « il faut vraiment recommencer à porter le masque dans les transports et dans tous les endroits peuplés » face à la remontée du nombre de contaminations, l'assimilant à « une sorte de geste civique ». Indiquant que la huitième vague de l'épidémie n'inquiétait pas outre-mesure les autorités, elle a toutefois appelé la population à continuer de se vacciner.

À LIRE AUSSI

Image
Brigitte Autran
"Encore trop de personnes non vaccinées", dénonce Brigitte Autran, présidente du nouveau comité scientifique
L'immunologue Brigitte Autran va présider un nouveau comité qui succède au Conseil scientifique et qui évaluera les risques non plus seulement sanitaires liés aux viru...
17 août 2022 - 14:10
Politique
Image
Pr Delfraissy et Brigitte Autran
"Conseil scientifique": Delfraissy c’était avant, ce qui vous attend avec Autran
TRIBUNE — Dehors, le Pr Delfraissy, ex-président du « Conseil scientifique ». Mais savez-vous pourquoi Emmanuel Macron et son ministre de la Santé l’ont « viré » ? Vra...
01 septembre 2022 - 17:50
Opinions
Image
Chronique Pesty 99
Chronique N°99 - "Disparition du Conseil scientifique: bon débarras !"
CHRONIQUE - Le 21 juillet 2022, Lorrain Sénéchal, animateur radio sur France info, interviewait le Pr Jean-François Delfraissy, sur le départ…                       ...
08 août 2022 - 19:20
Opinions

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.