Dengue: "situation d'urgence absolue en Nouvelle-Calédonie" après le décès de deux malades

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Dengue: "situation d'urgence absolue en Nouvelle-Calédonie" après le décès de deux malades

Publié le 20/02/2017 à 10:56 - Mise à jour à 11:07
©EID Méditerranée / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les autorités de Nouvelle-Calédonie sont fortement mobilisées pour lutter contre l'épidémie de dengue qui a tué deux personnes depuis le début du mois. L'adjoint au maire de Nouméa en charge des risques sanitaires évoque "une situation d'urgence sanitaire absolue".

En cette fin de février, les médecins de la Nouvelle-Calédonie se sont mobilisés pour lutter et prévenir de l'épidémie de dengue qui touche "le caillou" depuis le début du mois. Un premier décès dû à la maladie a été enregistré le 10 février et un second six jours plus tard. Dans les deux cas, il s'agissait de jeunes femmes sans antécédent médical, qui n'avaient pas voyagé au cours des trois semaines précédentes et qui ont succombé en quelques jours au virus, écrit Ouest France. Tristan Derycke, adjoint au maire de Nouméa en charge des risques sanitaires évoque "une situation d'urgence sanitaire absolue".

Depuis le 1er janvier, 615 cas de dengue ont été déclarés en Nouvelle-Calédonie dont 344 à Nouméa où quasiment tous les quartiers sont touchés. La ville a fortement intensifié sa lutte anti-vectorielle pour répondre notamment à la résistance croissante des moustiques aux insecticides chimiques. "La deltaméthrine ne tue qu'un moustique adulte sur deux. Dès le feu vert de la Dass, qui est imminent, nous allons faire des épandages de larvicide biologique", a indiqué Tristan Derycke. Le médecin de profession a ajouté: "on craint une épidémie majeure car trois sérotypes de dengue sur quatre circulent".  Les autorités sanitaires redoutent une épidémie majeure d’autant que trois sérotypes de dengue sur quatre sont en circulation.

Pour parer à cette situation, le nombre d'agents va être doublé sur le terrain passant de dix à vingt. Leur mission est autant préventive que pratique puisqu'ils détruisent les gîtes larvaires au domicile des personnes malades. Parallèlement, dix millions CFP (83.000 euros) ont été investis dans une campagne médiatique dont le slogan "la dengue tue en silence" fait allusion au moustique Aèdes Aegypti, vecteur de la dengue, qui n'émet pas de son.

La population est également exhortée par les autorités sanitaires à faire preuve de civisme et d'initiative en détruisant tous les gîtes larvaires dans leur jardin et leur domicile et en utilisant plusieurs fois par jour des répulsifs corporels. La ville de Nouméa a misé sur l'introduction d'une bactérie, Wolbachia, pour éradiquer les moustiques. Développé avec le concours de l'université Monash (Melbourne, Australie), ce programme "devrait conduire à l’élimination de la dengue à Nouméa en 2019", espère Tristan Derycke.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour contrer l'expansion de la dengue, la ville de Nouméa a misé sur l'introduction d'une bactérie, Wolbachia, qui éradique les moustiques.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-