Des groupes de gènes liés à la calvitie identifiés par une étude

Des groupes de gènes liés à la calvitie identifiés par une étude

Publié le 15/02/2017 à 11:59 - Mise à jour à 12:05
©Nathanaël Carré/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): ET
-A +A

Deux chercheurs de l'Université d'Edimbourg ont mené une étude du génome humain et ont identifié 287 groupes de gènes liés à la calvitie. Cette analyse génétique est présentée comme la plus vaste jamais réalisée sur le thème.

C'est l'étude la plus approfondie sur les causes de la calvitie: deux scientifiques de l'université d'Edimbourg ont publié mardi 14 les résultats de leur analyse du génome humain qui a permis de pointer 287 groupes de gènes liés à la calvitie.

Publiée dans la revue américaine PLOS Genetics et menée par Saskia Hagenaars et David Hill, l'étude a été menée sur 52.000 hommes pour comprendre le rôle de la génétique dans la perte des cheveux. Et ce serait surtout le patrimoine génétique maternel qui influencerait la chute des cheveux, aussi appelée alopécie.

Un algorithme a été créé à partir des résultats de l'étude en fonction de la présence ou non de certains gènes afin d'anticiper les risques de devenir chauve.

"Nous avons identifié des centaines de nouveaux signaux génétiques, dont un grand nombre liés à la calvitie masculine, qui proviennent du chromosome X dont les hommes héritent de leurs mères" a démontré Saskia Hagenaars. Ces gènes identifiés jouent un rôle dans la structure des cheveux et aussi leur développement.

Ce sont donc les chromosomes X, hérités du côté maternel qui seraient à l'origine de la calvitie: chez les hommes, le chromosome X est forcement hérité de la mère puisque le chromosome Y, déterminant dans la différenciation des sexes, ne peut provenir que du père (les hommes ont un chromosome X et un autre Y alors que les femmes ont deux chromosomes X). Les ascendants du côté maternel influencent donc la prédisposition génétiques des hommes à perdre leurs cheveux.

Mais l'étude n'est qu'un premier pas et ne permet aujourd'hui que d'identifier des groupes de la population plus ou moins touchés par la calvitie. Mais en ciblant les gènes, les chercheurs estiment que des traitements contre la calvitie pourraient être mis au point.

Auteur(s): ET

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des traitements contre la calvitie pourraient être mis au point.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-