Deux médecins ramènent son bébé mort-né à la vie, elle porte plainte

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Deux médecins ramènent son bébé mort-né à la vie, elle porte plainte

Publié le 19/01/2018 à 16:06 - Mise à jour à 16:12
©Philippe Put/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En 2001, dans une clinique de l'agglomération grenobloise, deux médecins ramènent à la vie un bébé mort-né. La mère a depuis porté plainte et a remporté une première victoire jeudi. Mais le chemin s'annonce long pour faire reconnaître cette réanimation comme un acharnement thérapeutique inutile, l'enfant étant aujourd'hui très lourdement handicapé.

C'était en 2001: l'accouchement tourne mal. Mais deux médecins d'un hôpital de l'agglomération de Grenoble parviennent malgré tout, et peut-être au-delà du raisonnable, à faire revenir à la vie un enfant mort-né. Une prouesse médicale ou un geste inutile? Ce sera sans doute à la justice de trancher.  

Une mère de famille a en effet porté plainte contre deux médecins pour avoir ramené à la vie son enfant. Jeudi 18, le tribunal a ordonné une expertise, indiquant que la justice compte bien s'intéresser au cas, même si le chemin vers la décision du tribunal de grande instance s'annonce encore long.

Lire aussi: Bas-Rhin: elle tue son fils handicapé avant de tenter de se donner la mort

Le 28 mars 2001, la mère, habitant dans l'Isère, a le malheur de donner naissance à un bébé dont le cordon ombilical s'est enroulé autour du cou.  Deux médecins décident malgré tout pendant 15 minutes de tenter une reprise de l'activité cardiaque. Ils y arrivent certes, mais le bébé a subi de graves lésions physiques et cognitives. Aujourd'hui âgé de 17 ans, cet enfant qui a grandi ne se déplace qu'en fauteuil roulant et a besoin d'une assistance permanente.

Une première expertise a qualifié l'acte de ces deux médecins de "manœuvres de ressuscitation" où la frontière entre la prouesse et l'acharnement thérapeutique inutile est bien mince. De leur côté, les médecins expliquent que ce n'est pas la réanimation en tant que telle qui a provoqué le handicap mais un arrêt cardiaque ayant duré une trentaine de minutes (et ayant privé d'oxygène le bébé) ce dont les deux praticiens assurent ne pas avoir pu savoir lorsqu'ils ont débuté les gestes pour ramener le bébé à la vie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les médecins sont parvenus à réanimer l'enfant mort-né.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-