Epidémie : quatre scénarios pour les prochains mois

Epidémie : quatre scénarios pour les prochains mois

Publié le 05/06/2020 à 15:50 - Mise à jour à 16:13
© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
Bientôt les « jours heureux » ? Le président du Conseil scientifique estime ce vendredi que l’épidémie de coronavirus est « sous contrôle » en France, grâce à une plus faible circulation du virus – néanmoins toujours présents – et aux moyens de gestion mis en œuvre. 
 
Le Conseil scientifique, chargé de guider le gouvernement dans ses décisions, reste toutefois prudent et tente d’anticiper les prochains mois. Il a pour ce faire établi quatre scénarios, rendus publics dans un avis, du plus optimiste au plus pessimiste. 
 
Ils intègrent les mesures jugées nécessaires pour chacun d’entre eux, mesures qui pour le Conseil scientifique sont à intégrer dans un Plan de prévention et de protection renforcées. Baptisé P2R-Covid ce plan doit être « élaboré dès maintenant », toujours selon l’avis rendu jeudi.
 
Scénario 1 : une épidémie sous contrôle
 
C’est celui que tout le monde espère. Il se résume à un nombre limité de clusters et des indicateurs montrant que le nombre de cas est « faible et stabilisé ou en train de diminuer ». Le Conseil scientifique recommande alors le maintien des gestes barrière, des mesures de contrôle et de la stratégie déjà en œuvre, à savoir Tester-Tracer-Isoler. 
 
Le scénario 1, considéré comme « le plus probable » intègre la proposition d’une réouverture plus complète des établissements scolaires, mais uniquement à partir de la rentrée de septembre. 
 
Scénario 2 : des clusters critiques signes d’une reprise locale
 
Si une circulation active du virus apparaissait dans une zone précise, le Conseil scientifique préconise des mesures fortes, mais localisées et précoces. Sachant qu’un tel scénario s’est déjà produit, notamment en Allemagne et en Asie, les scientifiques s’appuient sur ces exemples pour préconiser un renforcement des gestes barrières, une mise à disposition de moyens supplémentaires en matière de tests et d’identification des cas contacts, voire un confinement dans un « périmètre limité », à savoir le territoire identifié.
 
Scénario 3 : une reprise diffuse et à bas bruit de l’épidémie
 
Le troisième scénario prend en compte un grand territoire, qu’il s’agisse d’une région ou de la France tout entière, et implique un mauvais suivi des chaînes de transmission. Il propose cependant des « mesures ciblées pour certains groupes populationnels ou zones géographiques », avec par exemple des restrictions de l’activité économique. C’est à ce stade que le plan P2R-Covid devrait être activité, le Conseil rappelant cependant : 
 
« Un nouveau confinement généralisé n’est ni souhaitable ni faisable pour des raisons d’enjeux sanitaires, sociétaux et économiques »
 
Ce confinement généralisé ne pourrait être donc être envisagé que dans le cas de l’échec des mesures du plan, entraînant… le scénario 4.
 
Scénario 4 : l’épidémie atteint un stade critique
 
Une réelle deuxième vague, dans laquelle le nombre de cas continuerait d’augmenter. A ce stade, le Conseil scientifique renvoie la balle aux autorités qui devront « décider si elles souhaitent instaurer un deuxième confinement pour éviter le débordement des services de réanimation » et arbitrer entre deux objectifs : diminuer la mortalité liée au Covid-19 ou « assumer tout en la limitant » une surmortalité hospitalière, en clair imposer ou non un confinement à « l’impact délétère sur la société française ». 
 
« Il appartiendrait aux autorités d’arbitrer entre ces deux options très difficiles »
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'épidémie maintenue sous contrôle grâce aux masques et aux gestes barrières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-