Femmes en situation de précarité et accès aux soins: une situation alarmante

Femmes en situation de précarité et accès aux soins: une situation alarmante

Publié le 07/07/2017 à 09:29 - Mise à jour à 09:34
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les femmes en situation de précarité sont de plus en plus nombreuses à renoncer à se faire soigner, cela alors qu'elles sont davantage exposées à certains problèmes de santé, selon un rapporte du Haut conseil à l'égalité dévoilé ce vendredi. Il préconise de mieux prendre en compte le genre dans les politiques publiques.

Un rapport du Haut conseil à l'égalité doit être remis ce vendredi 7 à la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. En effet, l'institution s'inquiète du niveau d'accès aux soins pour les femmes en situation déjà précaire.

Selon ce rapport les accidents de travail touchant cette catégorie ont pratiquement doublé entre 2001 et 2015 avec +81% dans les activités de santé, nettoyage et travail temporaire. Les accidents de trajet ont quant à eux augmenté de 43% et les femmes sont plus exposées aux troubles psychologiques. Par ailleurs, la mortalité prématurée liée à des maladies cérébro-cardiovasculaires est en moyenne trois fois supérieure chez les ouvrières par rapport aux cadres et professions intermédiaires

Pourtant, elles sont nombreuses a renoncé aux soins, a fortiori lorsqu'elles sont en situation de précarité. Les femmes représentent ainsi 64% des cas, soit 9,5 millions d'individus. Ce qui produit un cercle vicieux notamment concernant les dépistages des cancers du sein et de l'utérus.

Le Haut conseil à l'égalité juge donc que -les femmes en situation de précarité représentant une population spécifique- les politiques publiques doivent en tenir compte et ainsi intégrer la question du genre dans les études statistiques et dans les réponses à apporter. Il propose également que certaines tâches dévolues à de nombreuses femmes dans ces secteurs précaires soient mieux prises en compte en terme de pénibilité du travail. Il en est ainsi pour la manutention de charges peu importantes mais répétées, de la station debout, des horaires atypiques, mais aussi de considérer les produits ménagers parmi les "agents chimiques dangereux".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les accidents de travail touchant les femmes précaires ont pratiquement doublé entre 2001 et 2015

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-