Grippe: l'épidémie se stabilise en régions, le pic en approche

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Grippe: l'épidémie se stabilise en régions, le pic en approche

Publié le 25/01/2017 à 15:12 - Mise à jour à 15:18
©Rogelio V.Solis/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires évoquent un pic de l'épidémie de grippe saisonnière en disant qu'il n'est pas encore dépassé. Ce mercredi, grâce à l'efficacité de la vaccination et la stabilisation du nombre de nouveaux cas, il commence à devenir plus concret et pourrait intervenir dans les jours qui viennent.

Si les derniers chiffres de l'agence sanitaire de Santé publique France sont alarmants, tant sur la surmortalité des dernières semaines que des patients ayant consulté pour des symptômes grippaux, la suite des événements s'annonce plus rassurante.

Plus d'1,3 million de patients sont en effet passés par la case "médecin traitant" ou "urgences" depuis six semaines et le début (précoce) de l'épidémie. Et une surmortalité a été constatée: 8.100 décès, toutes causes confondues, "en trop" par rapport à ce qui était prévu.

Mais si "le pic n'a pas encore été atteint" comme l'a signalé le directeur général de la santé, Benoît Vallet, il est en approche grâce à la stabilisation de l'épidémie dans certaines régions, et même une diminution en Auvergne-Rhône-Alpes, où 728 personnes ont dû être hospitalisées la semaine dernière. Mais ces patients souffraient à 95% du virus H3N2, la version de la grippe saisonnière qui touche les personnes âgées et les gens vulnérables.

Cette stabilisation du nombre de nouveaux cas est en partie due à l'efficacité du vaccin antigrippal, fortement recommandé dès le début de l'épidémie, pour les personnes qui ne l'avaient pas déjà fait avant décembre.

Le pic national de l'épidémie -qui correspond au moment où la courbe épidémique atteint son maximum avant de redescendre- ne devrait donc plus tarder même si les professionnels de santé ont du mal à le situer précisément. Même si le probable recul du froid (qui permet au virus de mieux survivre) la semaine prochaine donne quelques indications.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'efficacité du vaccin antigrippal a permis de faire reculer le nombre de nouveaux cas et donc de commencer à stabiliser l'épidémie dans les régions.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-