Grippe: les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie

Grippe: les adultes pourront se faire vacciner en pharmacie

Publié le 29/11/2016 à 16:34 - Mise à jour à 16:46
©Jon Garcia/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'Assemblée nationale a rétabli lundi soir la possibilité pour les pharmaciens de vacciner les adultes contre la grippe. Une taxe contre les fournisseurs de tabac a également été réintroduite.

L'Assemblée nationale a restitué, lundi 28, la possibilité pour les pharmaciens de faire des vaccinations contre la grippe pour tous les adultes pendant trois ans et ce à titre expérimental. Pourtant prévue dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2017, elle avait été limitée par le Sénat au début du mois.

Lors de l'examen en nouvelle lecture du texte, les députés ont validé cette autorisation des pharmaciens de vacciner "toute personne adulte". Un amendement du gouvernement est aussi venu assurer que les pharmaciens seraient payés pour ces soins pendant ces trois ans expérimentaux.

Un autre amendement évoque "l'insuffisance de la couverture vaccinale en France chez les adolescents et les adultes" et pointe du doigt la "défiance pour les vaccins" qui amène "l'extension des maladies infectieuses". A propos de la grippe: "seulement 48% des assurés à risque se sont fait vacciner en 2015-2016, soit un recul de plus de 14 points par rapport à 2009". L'amendement explique également qu'en France chaque année "si la couverture vaccinale était de 75% (objectif fixé par l'OMS) 3.000 décès seraient évités chez les personnes de 65 ans et plus".

Mais que les médecins, les infirmiers et les sages-femmes se rassurent, l'amendement précise que ces vaccinations se feront "en complément des autres professionnels de santé habilités et non à leur détriment".

Pendant cette soirée de débat, lundi soir à l'Assemblée, les députés ont également réintroduit la taxation des fournisseurs de tabac qui est censé rapporter 130 millions d'euros. Le sénat, à majorité de droite, l'avait supprimée le mercredi 9 novembre. Les députés ont adopté un amendement du gouvernement afin de garantir la bonne répercussion de la taxe et pour que les plus petits d'entre eux ne soient pas pénalisés.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Mais que les médecins, les infirmiers et les sages-femmes se rassurent, l'amendement précise que ces vaccinations se feront "en complément des autres professionnels de santé habilités et non à leur détriment".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-