Ibuprofène et varicelle: le cri d'alerte d'une mère sur les risques pour les enfants

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ibuprofène et varicelle: le cri d'alerte d'une mère sur les risques pour les enfants

Publié le 13/04/2016 à 12:19 - Mise à jour à 13:47
©Rackam/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Suite à un traitement à l'ibuprofène qui aurait aggravé la varicelle de son fils, une mère britannique a lancé un message d'alerte sur Facebook concernant l'utilisation de ce médicament. Si la possibilité de complications est connue, le public ne semble pas bien informé.

Tout est parti de l'alerte lancée par une mère britannique sur Facebook après que son fils a été hospitalisé. Celui-ci n'était pourtant à l'origine atteint que de varicelle, maladie aujourd'hui bénigne chez l'enfant. Mais le petit Lewis a dû être admis pour une septicémie -une infection du sang- après avoir été traité avec un médicament à base d'ibuprofène.

Car cette molécule, couramment utilisée pour les douleurs et fièvres, est contre-indiquée pour le traitement de la varicelle. Cet anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) peut au contraire aggraver les effets d'une maladie d'origine infectieuse.

Le lien entre le produit et l'aggravation de la maladie n'a pas encore été parfaitement établi faute d'études suffisament nombreuses sur le sujet. Et les symptômes relevés dans ce cas (abcès, infection, nécrose) sont loins d'être systématiques. De plus, ils apparaissent parfois en dehors de tout traitement par ibuprofène.

Toutefois, suite à plusieurs cas suspects relevés en 2004, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait conclu que "l'instauration d'un traitement par AINS pour la prise en charge de la fièvre et/ou de la douleur, n'est pas recommandée chez l'enfant atteint de varicelle".

Mais au Royaume-Uni, cette contre-indication ne figure pas sur les notices du médicament, et les professionnels de santé ne semblent pas tous au courant selon le témoignage de Hayley Lyons, la mère de Lewis.

En légende des photos de son fils, le corps marqué par l'infection qui a dégénéré, elle raconte que "quatre différents médecins de notre hôpital local ont prescrit (de l'ibuprofène) à Lewis car nous n'arrivions pas à faire baisser sa température. Ils lui en ont même donné à l'A&E (les services d'urgence britanniques, NDLR)".

Suite à la mésaventure du jeune garçon, dont l'état s'est amélioré après un séjour en réanimation, les autorités sanitaires britanniques ont rappelé qu'elles déconseillaient l'usage de l'ibuprofène en cas de varicelle.

En France, l'assurance maladie rappelle que pour traiter la fièvre liée à la maladie, seul le paracétamol est recommandé à des doses correspondant au poids de l'enfant. Il est bien sûr également impératif de consulter les notices, d'éviter l'automédication et de ne pas hésiter à consulter un médecin.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les autorités sanitaires recommandent d'éviter de donner de l'ibuprofène aux enfants atteints de varicelle.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-