La bronchiolite progresse rapidement en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France

La bronchiolite progresse rapidement en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France

Publié le 22/11/2016 à 07:32 - Mise à jour à 07:36
Le Lann Dominique/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La bronchiolite, infection respiratoire saisonnière le plus souvent bénigne qui touche les bébés de moins de deux ans, progresse rapidement en Ile-de-France, en Normandie et dans les Hauts-de-France, a alerté l'Irsan lundi. Malgré tout, cette épidémie est conforme au calendrier, rassurent les experts: elle commence en novembre et se termine généralement début janvier.

Voilà qui risque de faire peur aux jeunes parents. La bronchiolite, infection respiratoire saisonnière qui touche les bébés de moins de deux ans, progresse rapidement, a alerté l'Institut de recherche pour la valorisation des données de santé (Irsan) lundi 21. Ainsi, 17.672 nouveaux cas de bronchiolite ont été enregistrés la semaine dernière (du 14 au 20 novembre), soit une hausse de 36% par rapport à la semaine précédente. Trois régions semblent particulièrement touchées: l'Ile-de-France, en Normandie et les Hauts-de-France, où le nombre de cas dépasse les 30 pour 100.000 habitants. Une augmentation très rapide des cas a également été observée au cours de la semaine dernière en Occitanie (+99%) et en Centre-Val-de-Loire (+157%).

Malgré tout, pas la peine de paniquer. Car selon les experts, l'épidémie est conforme au calendrier: elle commence en novembre et se termine généralement début janvier. Dans plus de 7 cas sur 10, la bronchiolite de l'enfant, qui touche chaque année 460.000 nourrissons en France, est due au virus respiratoire syncytial (VRS). Ce dernier, qui provoque une inflammation des parois des bronchioles (les plus petites bronches) et une augmentation des sécrétions responsables d'un phénomène d'obstruction, se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains.

Dans la plupart des cas, la maladie peut être prise en charge par les médecins de ville qui surveillent la fièvre et peuvent prescrire des médicaments ainsi que de la kinésie respiratoire. Si cette dernière est encore très recommandée par les spécialistes dans l'Hexagone, elle fait l'objet d'une polémique depuis quelques temps quant à son efficacité.

Malgré des symptômes parfois impressionnants pour les parents, la bronchiolite est le plus souvent une maladie bénigne. Toutefois, les bébés de mois de six mois requièrent une surveillance attentive car ils peuvent avoir du mal à évacuer les sécrétions bronchiques. Auquel cas, ils peuvent être hospitalisés. Selon l'Irsan, 2% des nourrissons de moins d'un an sont hospitalisés tous les ans pour une forme grave de bronchiolite. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Malgré des symptômes parfois impressionnants pour les parents, la bronchiolite est le plus souvent une maladie bénigne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-