La malchance comme source du cancer divise les chercheurs

La malchance comme source du cancer divise les chercheurs

Publié le 24/03/2017 à 12:43 - Mise à jour à 12:56
©Patrick Hertzog/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une étude américaine publiée ce vendredi affirme que deux tiers des cancers ne seraient liés ni à l'hérédité, ni à l'exposition à des substances cancérogènes. Une théorie qui fait bondir certains chercheurs qui la juge dangereuse.

Nombreuses sont les substances où les pratiques qui sont connues ou soupçonnées de provoquer le cancer. Mais les bannir ne garantirait pas pour autant la certitude de ne jamais en développer. C'était du moins le point de vue développer en 2015 dans une étude américaine qui avait fait grand bruit.

Selon ces recherches, environ deux tiers des cancers relèveraient simplement de la "faute à pas de chance". Une théorie qui avait créé la polémique, certains craignant que le rôle des cancérigènes reconnus comme la cigarette soit minimisé. Ses détracteurs notaient également que l'étude ne portait que sur les Etats-Unis, sans s'intéresser aux cancers du sein et de la prostate pourtant très nombreux.

Mais les mêmes chercheurs de la prestigieuse université Johns-Hopkins ont ont publié ce vendredi 24 dans la revue Science une nouvelle étude portant sur un échantillon plus vaste. S'ils ne parlent pas de "malchance", ils arrivent aux même conclusions. A savoir que les risques de développer un cancer seraient liés aux nombres de divisions cellulaires, variables d'une personne à l'autre.

La conclusion est identique à la première et la polémique également. D'autres chercheurs s'insurgent. Ils mettent notamment en avant les études montrant que des populations proches mais exposées ou non à des polluants présentent des risques de cancer plus élevés. Certains vont même jusqu'à s'interroger sur l'intérêt que de telles conclusions qui seraient une chance pour les industriels dont les produits sont parfois mis en cause.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon l'étude publié ce vendredi, la division cellulaire serait à l'origine de deux tiers des cancers.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-