La moitié des étudiants ne mettent pas de préservatif à chaque rapport sexuel

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La moitié des étudiants ne mettent pas de préservatif à chaque rapport sexuel

Publié le 21/11/2018 à 11:23 - Mise à jour à 11:28
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les étudiants sont encore très nombreux à "oublier" le préservatif. Ainsi selon une étude, la moitié d'entre eux n'utilise pas de moyen de protection à chaque rapport sexuel.

Les différentes, et nombreuses, campagnes de prévention ne semblent pas suffire. Un étudiant sur deux ne met pas de préservatif à chaque rapport sexuel, risquant de contracter une maladie sexuellement transmissible.

Selon une enquête Opinion Way pour la Smerep, une mutuelle étudiante, seulement 50% des étudiants, sur les 1.001 interrogés, ont systématiquement recourt au préservatif lorsqu'ils ont un rapport sexuel.

Les pratiques de protection contre les maladies sexuellement transmissibles ne sont donc pas la priorité de ces jeunes alors même qu'au lycée, ils sont 80% à y avoir recourt systématiquement.

A voir aussi: Une campagne ministérielle en faveur du préservatif vivement critiquée

Les résultats de cette étude son donc très alarmants et témoignent de la méconnaissance des risques de la part des jeunes qui sont 16% à ne pas savoir comment mettre un préservatif.

Ils sont d'ailleurs 37% à avoir expliqué ne pas se protéger lorsque leur partenaire prenait un moyen contraceptif comme la pilule. Mais le préservatif est aussi un moyen particulièrement fiable de se protéger de possibles IST comme le Sida qui pour rappel n'est pas curable, contrairement à se que pense un étudiant sur dix.

Les étudiants semblent en effet peu au fait des comportements responsables et sur les modes de transmission de infections sexuellement transmissibles. Ainsi 15% d'entre eux sont persuadés qu'une IST peut être transmise par… une piqûre de moustique. En outre, 6% d'entre eux pensent aussi qu'un simple baiser peut aussi faire courir le risque de contracter une infection.

"Chaque année, nous constatons qu’une méconnaissance du sujet persiste, que de mauvaises habitudes demeurent, et que parfois un manque de vigilance s’installe en matière de protection. Ainsi il nous paraît indispensable d’accentuer les politiques publiques pour continuer d’informer les étudiants et lycéens sur le VIH-sida, et de façon globale sur la santé sexuelle", a déploré Hadrien Leroux, président de la Smerep.

A lire aussi:

Sans préservatif dans le quartier rouge d'Amsterdam? "Même pas pour un million!"

Acheter des préservatifs vegans et équitables, c'est possible

Condom Snorting Challenge: le défi dangereux qui propose de s'introduire dans le nez un préservatif (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La moitié des étudiants n'utilise pas systématiquement de préservatif à chaque rapport sexuel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-